- PUBLICITÉ -
Le potentiel du cerveau et la réussite scolaire

Avec humour, l’enseignant Daniel Demers fait découvrir aux élèves les pouvoirs du cerveau.

Le potentiel du cerveau et la réussite scolaire

Les Ateliers Super Cerveau de l’enseignant Daniel Demers

Daniel Demers, enseignant à l’école de la Clé-des-Champs, une école primaire située dans le secteur de Saint-Augustin, à Mirabel, a conçu trois ateliers dynamiques intitulés Ateliers Super Cerveau dans lesquels il présente aux jeunes l’étonnant potentiel qui se cache à l’intérieur de notre cerveau.

Ce projet a débuté il y a deux ans, sur le toit de sa maison, se plaît à raconter Daniel Demers: «C’est comme ça que je commence le premier atelier, en racontant aux jeunes que j’étais monté sur la toiture de ma maison pour la déneiger quand j’ai eu une superbe vision. Je me suis vu en train de donner des conférences sur le cerveau dans les écoles. C’est ainsi que mon rêve est né et je n’ai jamais cessé de le visualiser depuis ce jour.»

«L’un des messages importants, ajoute-t-il, que j’apporte aux élèves est que notre cerveau devient beaucoup plus performant quand on se visualise tel qu’on veut être. Parlez-en à Mike Cammalleri, du Canadien de Montréal, ou à Sylvie Bernier, deux athlètes qui pratiquent la visualisation.»

La visualisation permet de créer des «patterns» neurologiques dans le cerveau qui deviennent permanents après 30 à 40 jours. Ils font désormais partie du disque dur dans notre tête. Ces chemins neurologiques transportent l’influx nerveux à travers les neurones qui propulsent dans tout le corps des substances chimiques correspondantes qui vont se loger sur les sites récepteurs de nos cellules, ce qui augmente considérablement le potentiel de l’individu.

Daniel Demers pose les questions suivantes: «Ces connaissances sont transmises aux sportifs de haut niveau, mais pourquoi pas aux élèves dans nos classes? Pourquoi, nous, enseignantes et enseignants, sommes-nous les derniers à recevoir ces informations alors que nos jeunes pourraient tant en bénéficier?»

M. Demers a suivi plusieurs formations sur le fonctionnement du cerveau et il s’est rapidement rendu compte que très peu de ces contenus étaient présentés directement aux élèves. C’est pourquoi il a présenté les ateliers aux élèves de sept classes de son école. «C’est à ce moment, raconte-t-il, que mon surnom est né: monsieur Cerveau! Ça démontre à quel point je suis passionné par ce sujet et combien j’arrive à transmettre cette passion!»

À la suite de sa rencontre de parents au début de l’année scolaire, deux enseignantes, Sonia Tremblay et Martine Bergeron, qui assistaient à sa réunion, lui ont demandé s’il était disponible pour présenter les ateliers Super Cerveau dans leur école. Ce fut le déclencheur et c’est ce qui l’a conduit à faire trois présentations à l’école Prés fleuris, dans le secteur de Saint-Augustin, à Mirabel, et deux autres à l’école secondaire d’Oka.

À la fin de chaque atelier, une grande affiche est présentée aux élèves et sur laquelle on peut lire la phrase clé: «Ce que je pense de moi, je le deviens.»

Daniel Demers explique: «Je crois que cette phrase résume très bien l’esprit dans lequel je présente le fonctionnement et le potentiel du cerveau.»

À la fin de la présentation à l’école secondaire d’Oka, plusieurs jeunes sont venus spontanément serrer la main de l’enseignant Demers pour lui faire part à quel point ils avaient apprécié ses ateliers.

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top