- PUBLICITÉ -
Le Parti québécois en tournée dans les CPE de la région

(Photo Yves Déry) - Les députés du Parti québécois des Laurentides invitent les citoyens à signer la pétition afin de réclamer une place pour un enfant en service de garde.

Le Parti québécois en tournée dans les CPE de la région

Manque de places dans les garderies subventionnées

Le député péquiste de Gouin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Nicolas Girard, était de passage dans les Laurentides pour dénoncer le manque de places dans les garderies subventionnées et faire la promotion du site Web unenfantuneplace.org, une initiative du Parti québécois (PQ) où la population peut remplir une pétition pour faire pression sur le gouvernement.

Pour l’occasion, M. Girard était accompagné des députés de Mirabel, Denise Beaudoin, de Blainville, Daniel Ratthé, et de Deux-Montagnes, Benoit Charette, lesquels ont qualifié la situation d’inadmissible. «Le gouvernement libéral ne semble pas s’en préoccuper», disent-ils, après avoir rencontré le regroupement des CPE des Laurentides, des intervenants en service de garde et des parents de la région des Basses-Laurentides. Selon les données révélées par les quatre députés, à ce jour, près de 5 000 enfants du Regroupement des CPE des Laurentides sont officiellement en attente d’une place en garderie subventionnée dans la région.
«Dans notre circonscription, les parents téléphonent pour nous faire part du stress qu’ils vivent à l’idée de laisser leur emploi pour rester à la maison en raison du manque de places. Un parent nous a même dit qu’il était sur une liste d’attente depuis deux ans déjà», précise Denise Beaudoin.
«On le sait, mes collègues et moi, la fréquentation de la garderie constitue une excellente préparation à la vie scolaire future. On y détecte souvent plus rapidement les troubles d’apprentissage, et cela nous permet ainsi d’apporter les correctifs nécessaires afin que l’enfant retrouve son plein potentiel de développement», dit Benoit Charette.
«En 2008, selon le gouvernement du Québec, près de 57,7 % des enfants de moins de cinq ans ont fréquenté les services de garde à contribution réduite (7 $) et 23,7 % ont fréquenté une garderie à tarif régulier, affirme-t-on sur le site Web de la pétition. Cependant, malgré le fait que le Québec vit un mini babyboom depuis 2004, le gouvernement de Jean Charest n’a pas créé un nombre suffisant de places en services de garde pour répondre aux nouveaux besoins des parents. En 2003, le nombre de naissances était de 73 916 et, aujourd’hui, il atteint 87 600, soit une augmentation de près de 20 % en six ans! Cependant, la création de places en services de garde ne suit pas cette progression. À titre comparatif, entre septembre 1997 et mars 2003, il y avait en moyenne 14 095 nouvelles places en services de garde par année, un rythme de développement beaucoup plus rapide qu’il ne l’est à l’heure actuelle.»
«Le gouvernement libéral ne fait rien de concret pour améliorer la situation, estime Daniel Ratthé. La seule solution qu’a évoquée le ministre de la Famille, Tony Tomassi, c’est de faire garder son enfant par la voisine.» En fait, il fait référence à une intervention où le ministre a évoqué une mesure fiscale qui permet cette possibilité.
«On espère que la tournée Un enfant, une place fera bouger le gouvernement et que les libéraux annonceront de nouvelles places en 2010 afin de rassurer les parents qui sont en attente», a pour sa part déclaré Nicolas Girard.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top