- PUBLICITÉ -
Le PAC présente un quatrième candidat

(Photo Michel Chartrand) - Nous reconnaissons Claude Amann, Claudette Johnson, Michel Fafard, Sylvain Goudreault et François Racine.

Le PAC présente un quatrième candidat

Élections municipales à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Le Parti en action pour les citoyens (PAC) de Sainte-Marthe-sur-le-Lac dévoile l’identité d’un quatrième candidat en vue des élections municipales du 1er novembre prochain. Il s’agit de Michel Fafard, qui briguera le poste de conseiller dans le quartier numéro 5, occupé actuellement par Richard Paquette.

Le chef du PAC et candidat à la mairie, Sylvain Goudreault, en a fait l’annonce, cette semaine, en compagnie de trois autres candidats du parti. Âgé de 50 ans, M. Fafard est paramédical pour Urgence Santé est il réside à Sainte-Marthe-sur-le-Lac depuis cinq ans. Père de quatre adolescents de 12, 14, 16 et 18 ans, il serait responsable des dossiers jeunesse au sein d’une éventuelle administration Goudreault. M. Fafard est président du conseil d’établissement de l’école secondaire Liberté-Jeunesse. Il a aussi siégé au conseil d’administration des Centres jeunesse des Laurentides et compte plusieurs années de bénévolat dans le mouvement scout.

En entrant dans l’arène politique municipale, Michel Fafard dit vouloir développer les services communautaires pour la jeunesse. Il a notamment comme projet de ramener une maison des jeunes à Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Il estime d’ailleurs que les services aux adolescents doivent devenir une priorité de l’administration marthelacquoise. «Nous ne pouvons prétendre attirer de nouvelles familles à venir s’établir à Sainte-Marthe-sur-le-Lac sans du même coup offrir une gamme de services adaptés aux enfants et adolescents, dit-il. Je comprends mal, par exemple, que la Maison des jeunes de Sainte-Marthe ait dû fermer ses portes faute de moyens financiers.» Il croit que la possibilité d’arrimer un tel organisme à l’école secondaire Liberté-Jeunesse «serait une voie à privilégier».

Son implication en politique active, il l’explique par la possibilité d’influencer directement la vie de ses concitoyens au moyen de ses décisions. «C’est une question de sentiment d’appartenance, je devrai être près des citoyens, ce sont eux qui établiront nos guides, dit-il. La politique, c’est un levier.» M. Fafard estime que la Ville doit se doter d’un «plan de match ordonné, rigoureux et visionnaire» si elle veut développer son potentiel. Même si Saint-Eustache est la métropole de la MRC, il estime que Sainte-Marthe-sur-le-Lac a le potentiel et le positionnement géographique pour devenir une ville noyau étant donné la proximité de la gare du train de banlieue de Deux-Montagnes, la proximité d’une autoroute et une possibilité de voir la ville obtenir une sortie d’autoroute.
Quant à Sylvain Goudreault, il ne tarit pas d’éloges envers son nouveau candidat: «Après avoir dévoilé les personnes qui s’occuperont de l’administration, de la sécurité et des aînés, nous annonçons une prise de choix, car ce dernier, par sa connaissance des jeunes, saura apporter ce regard essentiel sur l’offre de services à apporter aux jeunes familles, aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes, dit-il. Michel est un homme préoccupé par la qualité de vie des jeunes familles et il est clair que son engagement en politique municipale se fera sous cette égide. Sa profession de paramédical l’amène à se soucier de la santé et de la sécurité de la population.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top