- PUBLICITÉ -
Le nombre de commissaires passera à 11

(Photo Michel Chartrand - R) - La présidente de la CSSMI, Paule Fortier.

Le nombre de commissaires passera à 11

Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles

Lors d’une récente séance de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), les commissaires ont voté en faveur d’une proposition visant à réduire le nombre de sièges, de 25 à 11, en vue des prochaines élections. «La résolution a été adoptée à l’unanimité», de préciser la présidente de la Commission scolaire, Paule Fortier.

Pourquoi réduire le nombre de sièges? Cette proposition fait suite à une demande de la ministre de l’Éducation, Michèle Courchesne, de revoir le nombre de commissaires au sein des différents conseils. Pour arriver au nombre de 11 sièges, le conseil a dû se référer à trois critères définis par le ministère de l’Éducation, soit la dimension du territoire, le nombre de municipalités desservies par la commission scolaire et l’isolement entre les différentes villes.
«Nous nous sommes assurés que les citoyens ne seraient pas pénalisés par la diminution du nombre de commissaires scolaires», de dire Paule Fortier, qui ajoute que la décision a été prise en tenant compte de l’intérêt des élèves.

En réduisant le nombre de commissaires autour de la table, les élus verront forcément leur tâche s’accroître. «Étant donné que les commissaires auront plus de responsabilités, on espère que le gouvernement va nous accorder plus de moyens», souhaite Paule Fortier.

En plus de la réduction du nombre de commissaires, la réforme proposée suggère l’élection de la présidente par suffrage universel. Actuellement, la personne est nommée par l’ensemble des commissaires, une fois l’élection passée. «Réduire le nombre de commissaires aura pour impact de modifier la dynamique lors des séances et dans le fonctionnement. Peut-être que la structure moins lourde permettra plus de souplesse et de flexibilité», de mentionner la présidente de la commission scolaire. Rappelons qu’en plus de 11 postes de commissaires élus, quatre postes seront occupés par des commissaires parents.

Concernant la proposition de la Fédération des commissions scolaires d’arrimer les élections scolaires aux élections municipales, le conseil des commissaires de la CSSMI se dit en faveur. «La démocratie est très souffrante. On aurait avantage à ce que les élections municipales et scolaires soient organisées simultanément», de préciser Paule Fortier. Selon un dernier sondage de la Fédération des commissions scolaires, il semble que 87 % de la population soit en faveur d’arrimer les deux élections. «Il y a urgence pour le gouvernement de faire valoir sa position», de souligner la présidente. Notons que les élections scolaires devraient avoir lieu en 2011. Advenant que le gouvernement accepte de programmer les deux élections simultanément, les commissaires verraient leur mandat prolongé jusqu’en 2013. Le gouvernement devrait faire savoir sa position dans les prochains mois.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top