- PUBLICITÉ -
Le nom de Germain Beauchamp à l’honneur à Drummondville

Le Nom De Germain Beauchamp à L’honneur à Drummondville

Le Nom De Germain Beauchamp à L’honneur à Drummondville

Le nom de Germain Beauchamp à l’honneur à Drummondville

Un important don au Musée national de la photographie

Si vous passez – et on vous le conseille fortement – par Drummondville cet été, et plus précisément au Village québécois d’antan ou encore au nouveau Musée national de la photographie (MNP), ne soyez surtout pas surpris d’y voir affiché le nom Germain Beauchamp, bien connu ici à Saint-Eustache et sur l’ensemble du territoire de la MRC de Deux-Montagnes pour avoir photographié des milliers de mariages et groupes d’élèves pendant plusieurs décennies.

Si vous passez – et on vous le conseille fortement – par Drummondville cet été, et plus précisément au Village québécois d’antan ou encore au nouveau Musée national de la photographie (MNP), ne soyez surtout pas surpris d’y voir affiché le nom Germain Beauchamp, bien connu ici à Saint-Eustache et sur l’ensemble du territoire de la MRC de Deux-Montagnes pour avoir photographié des milliers de mariages et groupes d’élèves pendant plusieurs décennies.

C’est que vous y découvrirez non pas un, mais bien deux «espace Germain Beauchamp» , dans lesquels sont et seront exposés plusieurs des appareils photographiques et autres items provenant de la collection personnelle du réputé maître-photographe.

En raison du fait qu’il est aujourd’hui âgé de 87 ans et de son désir de voir un rêve se réaliser, ce dernier a effectivement accepté, de faire don de près de 600 caméras, dont certaines datant de 1830, et divers autres items (dont des négatifs en verre et des photographies anciennes) au Musée national de la photographie, autrefois connu sous le nom du Musée populaire de la photographie, situé à Drummondville.

Deux espaces dédiés à la collection Beauchamp

Un premier «espace Germain Beauchamp» est ainsi accessible actuellement, et pour tout l’été, dans l’une des maisons du Village québécois d’antan. L’espace en question a été inauguré par le Musée national de la photographie, le 17 juin dernier, en présence de M. Beauchamp lui-même et des membres de sa famille, et on y retrouve une centaine d’appareils photographiques et photographies issus de sa collection.

Un deuxième «espace Germain Beauchamp» , celui-là permanent, sera dévoilé au Musée national de la photographie même à la mi-juillet, où on y retrouvera cette fois plusieurs autres items de l’imposante collection du maître-photographe eustachois. Certains de ces anciens appareils ont, d’ailleurs, servi à plusieurs reprises lors de tournages de films d’époque et de téléséries à Montréal.

La réalisation d’un rêve

«Nous nous devons de remercier le Musée de permettre à notre père de réaliser un rêve qu’il chérissait depuis plusieurs années. De savoir que sa collection sera exposée et mise en valeur par des professionnels et des passionnés est réconfortant pour lui. Sa collection lui était tellement chère dans son cœur que la décision de s’en départir n’a pas été facile. Mais, ça met au baume de savoir qu’elle sera bien conservée et admirée ici au musée» , de raconter Josée Beauchamp qui, avec sa sœur Manon, a établi les contacts avec le MNP en vue de cet éventuel don.

Celle-ci a aussi tenu à remercier le Village québécois d’antan d’avoir ajouté un «espace Germain Beauchamp» puisqu’il s’agit de l’un des endroits préférés de son père. «C’est un grand honneur pour lui et nous sommes fières car cette collection sera vue par des milliers de personnes. Il était d’ailleurs très ému et surpris qu’il y ait une maison juste à lui pour exposer toutes ses caméras. De voir son émerveillement, cela a été un grand moment pour les membres de notre famille et amis» , de conclure Josée Beauchamp.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Portes ouvertes

- PUBLICITÉ -
Top