- PUBLICITÉ -
Le moulin Légaré retrouve sa jeunesse d’antan

Photo Yves Déry - Le moulin Légaré a été, entre autres, recouvert d’un nouvel enduit pour le protéger et pour lui redonner sa blancheur caractéristique.

Le moulin Légaré retrouve sa jeunesse d’antan

Importants travaux de restauration

Quatre ans après les premiers travaux de restauration du moulin Légaré, la canalisation des eaux de ruissellement au sous-sol et les travaux sur le mur est permettront au bâtiment historique de Saint-Eustache de finalement retrouver sa jeunesse d’antan pour le mois de juillet.

Rappelons qu’en février 2006, un mandat était octroyé à la firme d’architectes DFS inc. Architecture et Design afin de faire l’évaluation de la condition physique de la maçonnerie du moulin Légaré. L’étude avait fait ressortir la présence de déformations majeures pour certains murs. Les travaux requis touchaient principalement la consolidation des murs en pierre, les fondations, le remplacement des éléments déficients ainsi que l’application d’un nouvel enduit.

Pour un bâtiment protégé, tel que le moulin Légaré, il existe une échelle d’intervention qui doit tenir compte du contexte, du budget et de l’ampleur des problèmes observés. Les travaux ont donc été divisés en plus d’une phase.

La première, réalisée en 2007, s’attaquait au mur le plus problématique, soit celui faisant face à la rivière.

La présente phase, débutée à la fin du mois de mars et qui prendra fin dans les derniers jours de juin, va permettre d’une part de régler les problèmes d’infiltration d’eau au sous-sol du moulin. Un système de drainage a été mis en place et une nouvelle dalle de béton a été coulée, ce qui aidera à faire baisser le taux d’humidité.

Après avoir retiré l’enduit existant sur le mur est, remplacé certaines pierres par de la pierre de même type provenant de Saint-Marc-des-Carrières, et restauré les joints, les maçons ont procédé à la consolidation du bâtiment. À cet effet, un coulis composé d’un mortier à prise rapide et à base de chaux, a été injecté afin de solidifier le tout pour éviter les détériorations liées aux mouvements structuraux des murs.

Le moulin Légaré a été finalement recouvert d’un nouvel enduit qui le protégera et lui redonnera sa blancheur caractéristique, comme ce fut le cas pour le mur sud en 2007.

Les travaux de restauration ont été supervisés par DFS inc. Architecture et Design tandis que la responsabilité de la réalisation des travaux était confiée à la firme St-Denis Thompson, reconnue pour son expertise en restauration de bâtiments et en réfection de structures de maçonnerie de pierres.

«C’est plus de la rénovation que de la restauration, car on ne peut reproduire exactement un moulin bâti il y a 250 ans. Je peux certainement affirmer que les travaux ont été faits dans les règles de l’art. Nous sommes très satisfaits», a déclaré le président de la Corporation du moulin Légaré, Ernest Labelle.

La Corporation a obtenu l’aide financière du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, qui a investi un montant de 260 900 $ dans le cadre du Fonds du patrimoine culturel québécois.

Construit en 1762, le moulin Légaré est le plus ancien moulin à farine en Amérique du Nord, mû par la seule force de l’eau, à n’avoir jamais cessé de fonctionner depuis sa mise en service. Depuis 1978, les bâtiments appartiennent à la Ville de Saint-Eustache qui en confie l’administration à la Corporation du moulin Légaré. Le moulin fut classé monument historique en 1976 et lieu historique national en 1978.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top