- PUBLICITÉ -
«Le maire Lauzon va regretter d’avoir gagné»

(Photo Pierre Latour) - Guillaume Bouvrette, Nathalie Chayer et James McAllister, candidats élus, en compagnie de leur chef défait, Robert Landry.

«Le maire Lauzon va regretter d’avoir gagné»

Trois candidats de l’Équipe Robert Landry élus à Deux-Montagnes

S’il faut en croire les trois candidats élus de l’Équipe Robert Landry, le maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon, va regretter d’avoir été réélu, dimanche soir dernier, pour un second mandat. Les trois candidats ont, en effet, promis de surveiller de très près ses faits et gestes au cours des quatre prochaines années.

«Le maire Lauzon va avoir de l’opposition. Il va regretter d’avoir gagné», a lancé la conseillère Nathalie Chayer, réélue dans le district de la Gare avec 95 voix de majorité, devant un groupe de sympathisants réunis dans un bar de Deux-Montagnes, propos qu’a d’ailleurs repris son collègue élu, Guillaume Bouvrette, dans le district du Coteau.

Le chef de l’Équipe Robert Landry a, lui, promis d’être là pour appuyer les candidats élus de sa formation. Outre Mme Chayer et M. Bouvrette, James McAllister a également été élu pour l’Équipe Robert Landry dans le district du Golf.
«On va laisser M. Lauzon faire ce qu’il a à faire. Mais, nous avons trois de nos candidats au sein du conseil municipal et je n’ai pas l’intention de les laisser tomber. Nous allons continuer à dénoncer les choses qui nous apparaîtront inacceptables, comme cette habitude qu’a M. Lauzon de vendre des actifs de la Ville pour équilibrer le budget», a déclaré un Robert Landry à la fois déçu et satisfait de l’effort fourni par tous les membres de son équipe.

Le candidat à la mairie, qui en était à sa première tentative pour se faire élire à la mairie de Deux-Montagnes, a laissé entendre qu’il compte bien se représenter dans quatre ans, surtout que sa défaite ne tient qu’à 68 voix et que près de la moitié des électeurs ont fait confiance aux candidats de son équipe.

Enfin, M. Landry a fait savoir qu’il entend demander un recomptage judiciaire des votes, question de s’assurer de la validité de la majorité obtenue par son adversaire. «Il semblerait que plusieurs bulletins de vote ont été annulés», a-t-il dit en guise d’explication. En fait, ce sont 132 bulletins qui ont été rejetés le soir de l’élection.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top