- PUBLICITÉ -
Le maire Lauzon maintient sa position et poursuit sa campagne électorale

(Photo Michel Chartrand) - Le maire sortant, Marc Lauzon, entouré de membres de son équipe.

Le maire Lauzon maintient sa position et poursuit sa campagne électorale

Élections municipales à Deux-Montagnes

La semaine dernière, le candidat à la mairie, Robert Landry, a dévoilé son intention de déposer, de concert avec l’entreprise Sungold Capital Corporation, dont il est le président, deux poursuites pour libelle diffamatoire totalisant 325 000 $ contre Marc Lauzon et l’agent officiel de son parti.

«Nous avons bien reçu les poursuites et le dossier est présentement entre les mains de nos avocats. Mais d’ici là, la campagne électorale se poursuit et l’élection se jouera sur la crédibilité des chefs et des équipes», a-t-il établi d’entrée de jeu.

Refusant de céder à ce qu’il qualifie de tentative d’intimidation de la part de son adversaire, le maire sortant, Marc Lauzon, a d’emblée souligné que les insinuations et affirmations de M. Landry ne reposaient sur aucune preuve. «J’ai choisi aujourd’hui de démontrer dans deux dossiers majeurs que les accusations portées par Robert Landry sont complètement farfelues, totalement irresponsables et fausses», a-t-il annoncé.

Dans un premier temps, M. Lauzon balaie du revers de la main les accusations de son adversaire qui prétendait que les données utilisées pour l’obtention du titre de Ville par excellence en matière de gestion dataient de 2005-2006. En appui, une lettre datée du 16 octobre dernier par laquelle le directeur principal de la firme Raymond Chabot Grant Thornton, Nicolas Plante, confirme que les données utilisées proviennent bel et bien des données financières de l’exercice budgétaire 2008 de la municipalité. «La théorie de M. Landry n’est donc que du vent et les citoyens doivent le savoir», a-t-il plaidé.

En ce qui concerne ce qu’il est maintenant convenu d’appeler la «saga de la gare», M. Lauzon persiste et signe, en maintenant que c’est effectivement Robert Landry qui a fait déraper la transaction de vente de l’édifice de la gare, l’hiver dernier. En guise de preuves, M. Lauzon a déposé trois correspondances écrites. La première, une lettre datée du 18 avril 2008 et signée par Robert Landry confirmant à l’acquéreur Daneau Construction que son financement, pour l’acquisition de l’édifice de la gare, est accepté. La seconde, une lettre datée cette fois du 10 décembre 2008, par laquelle le notaire de l’acquéreur affirme que son client ne pourra procéder à la signature de l’acte de vente, faute d’avoir en sa possession les sommes d’argent requises. Finalement, un avis daté du 21 janvier 2009 et envoyé par le procureur de la Corporation du Manoir Grand-Moulin à l’acheteur lui demandant de confirmer le dépôt des sommes en fiducie chez son notaire, et ce, à l’intérieur d’un délai de sept jours. Ce qui n’a jamais été fait. «Ni la Corporation, ni la Ville n’ont jamais reçu de confirmation ou même d’explication sur ce refus de la part de l’acheteur de prouver sa capacité de payer», soutient M. Lauzon.

Programme électoral

Revenant aux élections, M. Lauzon demeure confiant et affirme même que jamais il n’a vu une campagne électorale aller si bien. «Dans l’ensemble, j’estime que les citoyens sont satisfaits de ce que nous avons fait depuis quatre ans et nous pensons et espérons que les gens vont nous redonner leur appui le 1er novembre prochain», a-t-il conclu.

Le programme électoral du parti Action Deux-Montagnes a été livré à l’ensemble des adresses de la municipalité au cours des derniers jours. Pour en savoir plus, visitez le www.actiondeux-montagnes.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top