- PUBLICITÉ -
Le maire Lauzon fait le bilan de son premier mandat

(Photo Yves Déry) – Le maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon, a tracé un bilan positif de son premier mandat.

Le maire Lauzon fait le bilan de son premier mandat

Élections municipales à Deux-Montagnes

De l’avis du maire sortant, Marc Lauzon, la situation de la Ville de Deux-Montagnes dont il a pris la responsabilité, à son arrivée au pouvoir en 2005, s’est améliorée quatre ans plus tard. En outre, de renchérir le principal intéressé, le travail accompli a permis à la Ville de Deux-Montagnes de se refaire une santé financière et aux citoyens de se réapproprier celle-ci.

Faisant un bilan des plus positifs de ce premier mandat, le maire Lauzon, qui sollicite, avec son équipe de six candidats, un second terme lors des élections municipales du 1er novembre prochain, a rappelé avoir constaté, au lendemain de son élection, «la triste réalité des finances publiques de la ville à l’époque», entre autres une dette qui est passée de 12 millions de dollars en 1990 à 35 millions de dollars en 2005, un développement résidentiel à son apogée, une population qui ne cesse plus de croître et des équipements et infrastructures en piètre état.

Pour remédier à cette situation, le maire Lauzon et son administration disent avoir investi dans la mise à niveau des infrastructures, la mise aux normes de l’usine de filtration, procédé à des réparations majeures à la station de pompage, au réaménagement de la salle de la Légion et de la Maison du citoyen, en plus de peindre au grand complet la tour d’eau de la rue Guy et d’avoir amorcé la mise en place d’un nouveau système de communication d’urgence par appel. Comme autres réalisations, M. Lauzon mentionne l’achat de l’ancien édifice de la Caisse Desjardins, le déménagement de la fourrière municipale sur des terrains de la Ville, permettant, dit-il, des économies de plus de 150 000 $ par année.
«En somme, nos actions ont […] notamment fait passer la dette de 35 millions à 32, millions et en renflouant les coffres de la Ville, les surplus passant de moins de 12 000 $ à plus de 1 million $», de soutenir M. Lauzon, rappelant, au passage, qu’une récente étude d’une firme d’experts-comptables indépendante déclarait que «la Ville de Deux-Montagnes est la meilleure ville au Québec en ce qui concerne le contrôle des coûts de services à sa population pour les villes de 15 000 à 25 000 de population».

M. Lauzon a indiqué que les contribuables de Deux-Montagnes pourront prendre connaissance de ce bilan par l’entremise d’un document qui leur sera acheminé la semaine prochaine, document qu’il sera aussi possible de consulter sur le site Web de l’Équipe Lauzon – Action Deux-Montagnes, à l’adresse www.actionsdeuxmontagnes.com.

Enfin, M. Lauzon a profité de son point de presse hebdomadaire pour dénoncer l’installation d’un panneau sans permis, de son adversaire, Robert Landry, face au local électoral de celui-ci. Selon M. Lauzon, ce panneau contrevient à la réglementation municipale et, malgré les avis reçus de la part du Service de l’urbanisme, il n’a toujours pas été retiré. Une fois la période électorale amorcée officiellement, le 18 septembre, ces panneaux, tout comme les affiches électorales, seront permis, mais pas maintenant, tient à rappeler le maire Lauzon. «Comment peut-on interpréter ce non-respect de la réglementation municipale? Que va-t-il faire si un jour il est élu maire et s’il ne respecte pas les règles établies?», s’est questionné le maire de Deux-Montagnes en guise de conclusion.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top