- PUBLICITÉ -
Le maire Lauzon en colère contre son adversaire

(Photo Yves Déry) - Le maire Lauzon, accompagné de ses candidats et des conseillers qui se retirent, dénonce les propos du dépliant distribué par le clan adverse.

Le maire Lauzon en colère contre son adversaire

Élections municipales à Deux-Montagnes

Lors de son dernier point de presse au local électoral de son équipe, le maire Marc Lauzon avait peine à contenir sa colère contre son adversaire au titre de premier magistrat de la Ville de Deux-Montagnes. Le clan de Robert Landry a fait distribuer un dépliant dans tous les foyers que Marc Lauzon juge inacceptable.

Accompagné de tous ses candidats et des trois conseillers sortants de son équipe, le maire Lauzon a tenu à faire le point face aux agissements de ses adversaires. «Nous déplorons, a-t-il dit d’un ton ferme, totalement le ton intimidant et les propos haineux que nos adversaires utilisent pour dénigrer notre administration. Des mots tels que imbécile et idiot n’ont pas leur place dans une campagne électorale. Les citoyens de Deux-Montagnes méritent mieux que cela.»

Le dépliant en question titre la question suivante: «Le maire Lauzon prend-il les citoyens pour des imbéciles?» et allègue que «la fausse vente de la gare se traduit par un déficit réel de 727 383 $» plutôt qu’un surplus de 495 985 $ présenté dans les états financiers de 2008. De plus, le dépliant indique «Un manque évident de leadership! Après un seul mandat, les principaux conseillers du maire Lauzon le laissent tomber…» et on y ajoute concernant le conseiller Gilles Saint-Marseille «se pose-t-il des questions???»
«C’est dramatique. À tous les jours, a avoué le maire, lorsque l’on rencontre nos citoyens, il faut expliquer que ce sont des faussetés. Le clan adverse dit n’importe quoi à propos des chiffres. Les conseillers qui quittent, c’est pour des raisons personnelles et professionnelles.»

D’ailleurs, les trois conseillers qui se retirent, soit Sylvain Sauvageau, Denis Joannette et Martin Bigras, ainsi que le conseiller et candidat Gilles Saint-Marseille, étaient présents pour appuyer le maire.
«Nous trouvons totalement inacceptables les agissements du clan Landry. Nous sommes fiers d’avoir travaillé avec M. Lauzon et des résultats obtenus, et sommes très confiants pour l’avenir. Nous sommes de tout cœur avec son équipe renouvelée et il peut compter sur notre appui inconditionnel», a dit Sylvain Sauvageau au nom des quatre personnes visées.
À son tour, Marc Lauzon ne peut s’empêcher de contre-attaquer. «Quand on apprend que la conjointe de M. Landry est la présidente d’une firme d’ingénierie qui a reçu des millions de dollars de la Ville pendant les années de l’administration Forget. Quand on voit les efforts de M. Landry pour nous transférer la responsabilité des pertes depuis un an dans l’édifice de la gare alors qu’il est lui-même responsable de la transaction avortée en tant que financier de l’acheteur, comme le rapportait une journaliste de L’ÉVEIL, on peut comprendre pourquoi tous ces mensonges et toute cette agressivité, et on se demande où est son intérêt réel pour les citoyens de Deux-Montagnes.»

Il termine ainsi: «Je demande donc à M. Landry de rectifier le tout et d’arrêter ses façons de faire reflétant un manque de respect des citoyens. Je suis persuadé que nos citoyens désirent un débat d’idées afin de faire leur choix et non pas ce spectacle désolant.»

Le local de l’Équipe Lauzon est situé au 612, chemin d’Oka. Les candidats seront au restaurant Le Poulet Doré, le mercredi 30 septembre, de 17 h à 19 h, et au Café Lola, le vendredi 2 octobre, de 14 h à 16 h.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top