- PUBLICITÉ -
Le maire Lauzon accuse Landry d’entretenir un climat de peur

(Photo Michel Chartrand) - Le maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon, lors du lancement de la campagne électorale de son équipe, au mois de mai dernier.

Le maire Lauzon accuse Landry d’entretenir un climat de peur

Élections municipales à Deux-Montagnes

Faisant le point sur les rencontres que les membres de son équipe et lui ont eues ces deux derniers mois avec les citoyens, l’actuel maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon, en a profité pour lancer quelques flèches à son adversaire, Robert Landry, en l’accusant d’entretenir un climat de peur à partir de soi-disant «sources sûres».

«Les tentatives répétées de désinformation du candidat Landry ne font que semer des doutes inutiles et un sentiment de peur auprès de notre population», a déploré M. Lauzon par voie de communiqué de presse, invitant plutôt son adversaire à la mairie à «valider ses affirmations avant de crier au loup».

Ainsi, concernant le service d’urgence 9-1-1, M. Lauzon a tenu à répéter «qu’aucun citoyen en danger n’est et ne pourra être laissé sur le trottoir sans assistance au poste de police de notre ville après 21 h». «Laisser sous-entendre le contraire de la part d’un candidat à la mairie, comme le fait M. Landry, est complètement irresponsable de même que de laisser sous-entendre que l’on pourrait fermer la piscine municipale, vendre l’aréna ou que des employés syndiqués pourraient perdre leur emploi», a accusé M. Lauzon.

Toujours en ce qui a trait au service d’urgence 9-1-1, M. Lauzon a suggéré à son adversaire de visiter le site Web du ministère de la Sécurité publique du Québec, à l’adresse [www.msp.gouv.qc.ca], où il constatera, dit-il, que les normes sont présentement en révision afin d’assurer la continuité, l’efficacité et la qualité des centres d’urgence 9-1-1 à travers la province. Le projet de règlement concernant ces nouvelles normes fait actuellement l’objet d’une consultation publique, et cela jusqu’au 25 août prochain. «Cela signifie que cela, en administration prévoyante et compétente, nous oblige à communiquer avec nos partenaires et autres intervenants afin de se préparer à réagir à de possibles nouveaux scénarios», de mentionner le maire Deux-Montagnes sur cette question.

Par ailleurs, au sujet de ces rencontres avec les citoyens, une démarche qu’il juge primordiale afin de s’assurer de bien comprendre les attentes de la population en vue d’un prochain mandat, M. Lauzon a précisé que celles-ci ont permis aux membres de son équipe et à lui de constater «qu’il nous reste encore beaucoup de beaux défis et de travail devant nous». Aussi, ajoute-t-il, «ces échanges nous ont permis de constater que nos façons de faire ainsi que nos décisions prises tout au long de notre premier mandat ont été bien reçues». Ces rencontres avec les citoyens se poursuivront d’ailleurs, a-t-il indiqué, en vue de présenter, cet automne, «un projet de ville à la hauteur de leurs attentes».

Enfin, le maire Marc Lauzon a rappelé que son administration s’est toujours fait un devoir de favoriser les échanges avec les citoyens de Deux-Montagnes et l’ensemble des intervenants et partenaires de la région, ce qu’il s’appliquera à continuer de faire au lendemain des élections municipales, le 1er novembre prochain. «Consulter et échanger avec les citoyens sur des enjeux prioritaires, comme la sécurité civile, demeurera toujours une priorité afin de favoriser la cohérence des actions et prendre les meilleures décisions qui s’imposent», a-t-il mentionné en guise de conclusion.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top