- PUBLICITÉ -
Le maire Bouchard salue «l’enthousiasme» du premier ministre Couillard

La Ville de Mirabel milite toujours pour une extension du REM sur son territoire, plus précisément dans la zone aéroportuaire.

REM: Le maire Bouchard salue «l’enthousiasme» du premier ministre Couillard

Le REM vers Mirabel

Après avoir vu les associations libérales de Mirabel et de Saint-Jérôme reconnaître la nécessité de parachever l’autoroute 13 jusqu’à l’autoroute 50 et appuyer l’idée de prolonger le tracé du Réseau express métropolitain (REM) jusqu’à Mirabel, le maire Jean Bouchard a tenu à saluer «l’enthousiasme» qu’a manifesté le premier ministre Philippe Couillard en ce qui a trait à ce prolongement souhaité du REM en territoire mirabellois.

Dans une entrevue exclusive accordée à Radio-Canada, le 24 mai dernier, le premier ministre du Québec a effectivement reconnu que des extensions du REM vers le nord, étaient envisageables, notamment vers Mirabel.

«Est-ce que ce serait une antenne du REM ou un autre système qui descend rejoindre le REM? Ça, c’est un détail. Mais je pense que c’est une opportunité à saisir» , avait alors mentionné M. Couillard, disant que le bureau de projets annoncé lors du récent Forum sur la mobilité et le transport en commun tenu à Laval pourrait se pencher sur cette question lorsqu’il sera mis en place, en septembre prochain.

Une proposition «structurante et porteuse»

«Nous ne pouvons que nous réjouir que le premier ministre lui-même ait saisi l’intérêt que présente cette proposition structurante et porteuse» , d’affirmer, dans un communiqué de presse, le maire Bouchard, rappelant que sa ville défend depuis 2016 l’idée de pourvoir la zone aéroportuaire d’une antenne du REM, par un prolongement du tracé de 15 km à partir de Deux-Montagnes.

Le corridor requis pour une telle extension appartient déjà au gouvernement et à la municipalité, rappelle au passage le maire de Mirabel. «En plus d’offrir, à faible coût, une réponse écologique et novatrice aux problèmes de congestion qui minent l’économie et la qualité de vie des citoyens de la région, cette antenne est susceptible de capter un achalandage intéressant en matière de rentabilité, vu la croissance démographique spectaculaire de notre municipalité et des municipalités environnantes» , de soulever M. Bouchard.

On veut notre 13

Par ailleurs, la Ville de Mirabel invite toujours la population de l’ensemble de la région des Basses-Laurentides à signer la pétition «On veut notre 13» , mise en ligne et qui a recueilli à ce jour plus de 10 200 signatures. La pétition en question est accessible sur le [http://www.onveutnotre13.com].

Cette pétition demande au gouvernement du Québec de s’engager à compléter l’autoroute 13, de l’autoroute 640 jusqu’à l’autoroute 50, d’y prévoir l’aménagement de voies réservées au transport collectif et de communiquer un échéancier de réalisation pour ce projet.

«Je connaissais l’importance du prolongement de l’autoroute 13 pour nos résidents, mais je suis impressionné de voir la mobilisation du milieu. La question de transport est plus que jamais au cœur des préoccupations des travailleurs et des familles de Mirabel et de la région. Il est donc essentiel de s’assurer que cet enjeu soit analysé afin de présenter une démarche globale de transport pour notre région» , de conclure le maire Bouchard.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top