- PUBLICITÉ -
Conference De Presse

C’est le député de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin, qui a parlé au noms de ses collègues du Groupe parlementaire québécois, dont fait partie le député de Mirabel, Simon Marcil.

Le député Simon Marcil souhaite former un nouveau parti

Après avoir quitté le caucus du Bloc québécois (BQ), à la fin du mois de février dernier, le député fédéral de Mirabel, Simon Marcil, tout comme les six autres députés qui en avaient fait autant, a annoncé leur intention de travailler désormais à la formation d’un nouveau parti politique indépendantiste en vue des élections fédérales d’octobre 2019.

Les sept députés, y compris M. Marcil, ont, en effet, confirmé, ce mardi 1er mai, à Ottawa, qu’ils coupaient définitivement les ponts avec le Bloc québécois, toujours dirigé par Martine Ouellet. Celle-ci est en attente, comme on le sait, d’un vote de confiance et d’un référendum sur l’orientation souverainiste du parti qui auront lieu au début du mois de juin prochain auprès des membres bloquistes.

«Le Bloc québécois a fait oeuvre utile pour le Québec. De Lucien Bouchard à Gilles Duceppe, ce grand parti a toujours défendu avec acharnement et sans compromis les intérêts, la culture et les aspirations de notre nation. Et le travail de ses députés a permis de nombreuses victoires pour le Québec. Mais tout cela est hélas terminé, le Bloc québécois que vous avez connu et auquel nous avons adhéré et consacré tant d’énergie n’existe plus», ont déclaré d’une seule voix les sept députés rassemblés, pour le moment, au sein du Groupe parlementaire québécois à la Chambre des communes.

À la rencontre des Québécois

Tout en disant avoir toujours «à coeur les intérêts du Québec», le député Marcil va donc au cours des prochaines semaines, à l’instar de leurs six collègues, aller à la rencontre des Québécois pour leur présenter une proposition «répondant aux besoins et aux aspirations du Québec»,

«La nation québécoise ne se fera pas à Ottawa, mais c’est à tous les jours qu’elle doit être défendue à Ottawa. C’est ce que nous faisons et c’est ce que nous voulons continuer de faire. Les Québécoises et les Québécois méritent des députés à Ottawa qui servent exclusivement leurs intérêts. Les intérêts du Québec d’abord et avant tout. Toujours et sans compromis. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes investis en politique, la raison pour laquelle nos concitoyens nous ont accordé leur confiance et la raison pour laquelle nous travaillerons dès aujourd’hui à la formation d’un nouveau parti politique strictement dévoué aux intérêts des Québécois», a ajouté, au nom de ses collègues, le député de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin.

Rappelons, en terminant, que le député Simon Marcil a été élu lors des élections fédérales du 19 octobre 2015. Il avait alors battu la députée néo-démocrate sortante Mylène Freeman par 838 voix.

Mentionnons que les prochaines élections fédérales, à date fixe, sont prévues pour le 21 octobre 2019.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Portes ouvertes

- PUBLICITÉ -
Top