- PUBLICITÉ -
Le député Simon Marcil réintègreles rangs du Bloc Québécois

Le député de Mirabel, Simon Marcil, a annoncé sa décision à la Chambre des communes lors d'une mêlée de presse.

Le député Simon Marcil réintègre les rangs du Bloc Québécois

Après le départ de Martine Ouellet

Le départ de Martine Ouellet comme chef du Bloc québécois (BQ) maintenant confirmé à la suite du référendum mené sur son leadership, le député fédéral de Mirabel, Simon Marcil, a décidé, mercredi dernier, de réintégrer la formation bloquiste qu’il avait quittée, comme six autres députés, au mois de février dernier.

Le député de Mirabel n’a pas été le seul à prendre décision au lendemain du vote de confiance à l’égard de Martine Ouellet, puisque son collègue de la circonscription de Terrebonne, Michel Boudrias, réintègre également les rangs bloquistes, pour rejoindre les députés Mario Beaulieu, Xavier Barsalou-Duval et Marilène Gill.

Rhéal Fortin entend demeurer «debout»

Les cinq autres bloquistes démissionnaires, dont le député fédéral de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin, ont quant à eux convenu de ne pas revenir sur leur décision initiale, et de demeurer au sein de la nouvelle formation, Québec debout, qu’ils ont mise en place en mai dernier, puisque 65 % des électeurs qui se sont exprimés lors de ce référendum ont aussi décidé de conserver tel quel l’article 1 du programme du Bloc, où il est question de faire la promotion de l’indépendance du Québec sur toutes les tribunes possibles, ce à quoi ce groupe de cinq députés députés se refusent toujours. Ces derniers souhaitent d’abord défendre les intérêts du Québec à la Chambre des communes, comme ils l’ont dit à plusieurs reprises depuis leur départ du Bloc Québécois.

«Les Québécois méritent d’avoir des élus à Ottawa strictement dévoués à leurs intérêts, strictement dévoués aux intérêts du Québec. Toujours, sans compromis. C’est ce que nous entendons proposer. Nous avons besoin d’un parti au diapason du Québec. C’est ce que nous entendons faire. C’est ce que les gens méritent. On a besoin de femmes et d’hommes qui se lèveront pour les Québécois. On a besoin que le Québec se tienne debout» , a fait savoir M. Fortin, chef intérimaire de Québec debout, dans une déclaration diffusée sur sa page Facebook.

Marcil appelle à l’unité

De son côté, le député Simon Marcil s’est dit satisfait, dans un communiqué de presse émis au lendemain de sa décision, de retrouver sa «famille politique» et a appelé à l’unité des forces indépendantistes.

«Aujourd’hui marque un tournant dans l’histoire du Bloc québécois. Malgré certains différends par le passé, l’heure est maintenant au rassemblement! L’union fait la force. C‘est le temps de mettre fin aux chicanes, de se rassembler et de consacrer nos efforts à la défense des intérêts du Québec et à la promotion de l’indépendance!» de déclarer celui-ci.

La réintégration de Simon Marcil s’accompagne également d’une nouvelle tâche parlementaire puisque celui-ci occupera dorénavant le poste de président du caucus bloquiste. À ce titre, le député de Mirabel assurera la coordination et l’organisation du caucus de l’aile parlementaire du Bloc québécois.

«Il s’agit d’une grande marque de confiance que d’occuper cette fonction» , a conclu M. Marcil qui occupera aussi un siège sur le bureau national de formation bloquiste que préside son collègue parlementaire Mario Beaulieu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top