- PUBLICITÉ -
Le corps et l’esprit à l’honneur

L'ÉVEIL, 62e année, no 16, SAMEDI 3 octobre 2009, 72 pages.

Le corps et l’esprit à l’honneur

La montée du Calvaire d’Oka

Le Calvaire d’Oka a été le premier chemin de croix en Amérique du Nord. Depuis sa fondation, des gens l’escaladent dans un esprit spirituel. Cette année encore, comme chaque année, la paroisse Saint-François-d’Assise organise ce temps de foi.

M. Martin Tremblay, prêtre, était heureux d’accueillir les randonneurs pour la montée du Calvaire d’Oka qui a eu lieu le dimanche 13 septembre et qui s’effectue, hors tout, en environ une heure. Il a ouvert la marche avec les randonneurs et, jusqu’au sommet, a assuré les lectures de textes spirituels en invitant chacun à renouveler sa foi, à chaque arrêt durant le parcours de ce chemin de croix long de 5,5 km, et sur lequel nous retrouvons cinq chapelles érigées pendant les années 1740 à 1742.

Originalement, ce chemin de croix a été érigé par les prêtres de Saint-Sulpice dans le but d’évangéliser les Amérindiens, pour ensuite perpétuer les pèlerinages à l’intention des Blancs, à la suite des affrontements entre les Indiens et les sulpiciens, qui revendiquaient ce territoire.
Étaient présents environ 80 membres, dont plusieurs jeunes de la Communauté religieuse Marie-Jeunesse, de Sherbrooke. Ces membres, qui, lors des arrêts et tout au long de la montée, équipés de guitares acoustiques et de leurs voix, ont offert des chants soigneusement choisis pour cette journée spéciale.

Le premier rassemblement des randonneurs, en cette journée de pèlerinage, s’est fait à la croix du petit sentier qui marque le départ de la montée. Le groupe a dû marcher une dizaine de minutes pour s’y rendre, ayant à la tête du peloton, une jeune fille portant une grande croix sur son épaule, et qui souriait en disant «celle de Jésus était probablement beaucoup plus pesante», et il semblait que c’était, pour elle, un moment très important. À l’arrivée au petit sentier, M. Tremblay a souhaité la bienvenue à tous en partageant son message de foi et en précisant «On ne doit pas se contenter d’où on est rendu, il faut vouloir aller plus loin et ce chemin de croix offre cette opportunité.»

Pour amorcer cette montée du Calvaire d’Oka, les chanteurs et musiciens de la Communauté religieuse Marie-Jeunesse ont entamé un premier chant, dont les notes et les timbres résonnaient à travers la nature, de façon féerique, et plus le groupe avançait dans la montagne, plus le son se répandait au loin. On aurait presque cru que des anges étaient présents tellement le son était magique vu l’acoustique et le filtre sonore qu’offre la forêt, et ce, au grand bonheur des autres randonneurs ne faisant pas parti du groupe et qui s’arrêtaient pour écouter.

Ce pèlerinage se déroule toujours le dimanche le plus rapproché du 14 septembre. Par contre, tous peuvent venir profiter de ce parcours historique en tout temps, et en toute saison.

En guise de récompense pour les efforts fournis durant l’ascension du Calvaire d’Oka, une vue sublime s’offre aux yeux du randonneur, une fois le sommet atteint, qui vaut à elle seule le détour.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top