- PUBLICITÉ -
Le bloquiste Laframboise déchu

Mario Laframboise a été défait.

Le bloquiste Laframboise déchu

Dans Argenteuil-Papineau-Mirabel

Le raz-de-marée orangé qui a balayé le Québec n’a pas épargné la circonscription d’Argenteuil-Papineau-Mirabel engloutissant le candidat sortant et organisateur du Bloc québécois, Mario Laframboise.

Après quatre mandats consécutifs, le candidat bloquiste Mario Laframboise ne sera pas à nouveau député, comme bien d’autres de son parti. C’est plutôt la néo-démocrate Mylène Freeman qui prendra la relève.

Le candidat déchu a recueilli 16 876 voix, soit 28,94 % des suffrages. «Ce n’est jamais plaisant une défaite. Je fais de la politique depuis 1982. Je n’ai jamais perdu de ma vie. Je m’étais dit qu’un jour ça allait m’arriver. Je suis capable d’accepter la décision des électeurs», a-t-il affirmé.

Aux élections de 2008, Mario Laframboise avait amassé 26 455 votes, soit 48,10 % des suffrages.

M. Laframboise s’est dit surpris de perdre contre une candidate qui n’a pas fait campagne. «C’est une première dans la circonscription de voir quelqu’un qui n’a pas mis les pieds dans la circonscription, qui n’a pas accordé une entrevue, gagner. Elle a gagné à la loterie. Elle va vouloir aller chercher son chèque de député. C’est surprenant», convient-il.

Le notaire de profession remarque que ce résultat a permis au Parti conservateur du Canada d’avoir un gouvernement majoritaire. «On le savait. Je comprends que les gens voulaient du changement. Si Jack Layton avait concentré ses efforts en Ontario, en Colombie-Britannique et dans les Maritimes plutôt que le Québec, les conservateurs n’auraient pas été majoritaires», révèle-t-il.

Mario Laframboise s’est dit serein devant l’issue des élections. «En 10 ans, je n’ai jamais pris plus de quatre jours de vacances. Je suis le député qui a parlé le plus à la Chambre des communes. Je ne prends pas le résultat personnel. L’heure de ma retraite n’a pas sonné. On ne sait jamais en politique», conclut-il.

Quant à l’avenir du Bloc québécois, Mario Laframboise estime que tant que les Québécois paieront des taxes et des impôts, le Bloc va exister.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top