- PUBLICITÉ -
L’Autodrome de St-Eustache fermera ses portes

Photo Christian Asselin - Pierre Charron, maire de Saint-Eustache, et Alan Labrosse, propriétaire de l'Autodrome Saint-Eustache.

Photo Christian Asselin - Janique-Aimée Danis, conseillère municipale du district des Érables, où est situé l’Autodrome de Saint-Eustache, et Alan Labrosse, propriétaire de l’Autodrome.

L’Autodrome de St-Eustache fermera ses portes

Dès la fin de la saison 2019

Finies les courses automobiles à Saint-Eustache! Lundi, le maire Pierre Charron a annoncé que la Ville avait acquis l’Autodrome de St-Eustache pour la somme de 5,3 millions de dollars et qu’elle allait le transformer en parc industriel au terme de la saison 2019.

Cette acquisition était devenue nécessaire pour laisser passer une ligne électrique d’Hydro-Québec sans avoir à exproprier d’entreprises agricoles.

C’est donc de concert avec les gens de l’Autodrome, de l’Union des producteurs agricoles (UPA) Deux-Montagnes et de la société d’État que la transaction a été conclue. Hydro-Québec avait proposé trois tracés pour l’implantation de cette nouvelle ligne électrique. Toutefois, aucun d’eux ne satisfaisait toutes les parties impliquées. Est donc arrivé le 4e tracé, à travers l’Autodrome.

«Nous avions besoin de cette nouvelle ligne dans notre région pour être capables de fournir en terme d’énergie. Mais la contrainte est toujours la même: à quelle place [va-t-on l’installer? ]» , a mentionné le maire Charron, pour expliquer cette décision d’acquérir le terrain de quelque 2,2 millions de pieds carrés sur lequel repose l’Autodrome depuis 55 ans.

Expropriation déguisée?

Mise en ligne sur le site Web et la page Facebook de vos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE, à 19 h, lundi soir, afin de respecter l’embargo décrété par la Ville de Saint-Eustache, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Plusieurs internautes ont soumis l’hypothèse que cette acquisition était en fait une expropriation déguisée, en réponse aux nombreux citoyens qui résidaient à proximité et qui se plaignaient depuis plusieurs années du bruit engendré par la présence d’une piste de course dans leur cour. Questionné à ce sujet, Alan Labrosse, propriétaire de l’Autodrome depuis 2007, a nié ces allégations.

«On m’a laissé le choix. Ce fut cordial. Mais la piste de course avait l’avantage d’être proche et le désavantage d’être proche. Et à un moment donné, le désavantage prend le dessus avec le temps. Je ne dirais pas que la Ville m’a forcé à rien faire. Mais il faut se rendre à l’évidence que ce n’était pas une question de si, mais une question de quand» , a-t-il répondu avant d’ajouter qu’il ne pensait toutefois pas avoir à mettre la clé dans la porte aussi rapidement.

«Peut-être que ç’aurait marché encore dix ans, a dit M. Labrosse. Je ne le sais pas. Personne ne le sait. Je n’ai pas de boule de cristal. Je n’en veux pas à personne, mais pour moi qui suis anglophone, je dirais, en anglais, que j’ai un sentiment de bitter sweet

Économie de la région

Bien que certaines activités tels le Honda Fest, le Paul Walker Memorial Ride, les courses des séries NASCAR Pinty’s ou Lucas Oil, de même que les soirées au cours desquelles le public était invité à courser sur 1/8e de mille, pour ne nommer que celles-là, attiraient leur lot de participants et spectateurs à Saint-Eustache, on ne pense pas, du côté de la Ville, que la fermeture de l’Autodrome entraînera des impacts économiques négatifs sur les commerçants avoisinants.

«L’information que j’ai eue là-dessus, a dit Pierre Charron, c’est que, avec ce que M. Labrosse et ses garçons ont développé, il y avait une meilleure offre à l’Autodrome que ce qu’elle avait déjà été. Je pense que cela a fait en sorte que les gens allaient directement à l’Autodrome et y restaient. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de gens qui arrêtaient dans des restaurants, mais ce n’est pas ça qui fait que les commerces vont tomber

Bien qu’on ait déjà indiqué que certaines des activités qui se tenaient à l’Autodrome de St-Eustache seraient transférées chez ICAR à Mirabel, les amateurs de course automobile de la région se sont positionnés contre la fermeture de l’Autodrome. Ceux-ci comptent d’ailleurs manifester leur mécontentement le 1er juin à 10 h devant l’hôtel de ville de Saint-Eustache.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Portes ouvertes

- PUBLICITÉ -
Top