- PUBLICITÉ -
L’animatrice Monique Giroux reçoit l’Ordre du Canada

L’animatrice Monique Giroux, membre de l’Ordre du Canada.

L’animatrice Monique Giroux reçoit l’Ordre du Canada

Native d’Oka

C’est en décembre dernier que l’animatrice à la radio de Radio-Canada et amoureuse de la chanson francophone Monique Giroux a appris sa nomination à l’Ordre du Canada. Originaire d’Oka et ayant encore de la famille et des amis y habitant, elle a été nommée pour sa contribution à la chanson francophone au Canada.

Mme Giroux se dit d’ailleurs aussi surprise qu’heureuse de voir ainsi son travail reconnu. «Il s’agit d’une belle surprise, je suis touchée que mon travail ait une telle valeur, cependant, je n’ai pas le sentiment que ma mission soit accomplie.» Pendant ses 25 années de carrière, Mme Giroux a toujours mis de l’avant et fait découvrir la chanson francophone que ce soit comme animatrice, mais également dans l’ensemble de ses activités. Ce prix est, selon elle, un encouragement pour continuer ce qu’elle fait tous les jours. «Je souhaite continuer à faire connaître la chanson francophone», a-t-elle mentionné, en entrevue téléphonique.

Monique Giroux a confié que lorsqu’elle a reçu cette nomination, elle a écrit une lettre qu’elle acceptait de devenir membre à la condition qu’elle puisse partager ce prix avec tous les artisans et les artistes afin que cet honneur puisse rejaillir sur eux également.

Très active à Radio-Canada, elle a notamment animé Les refrains d’abord, Le cabaret des refrains et Fréquence libre à la Première Chaîne de Radio-Canada. Actuellement, elle anime Chanson à Espace musique (100.7 FM) le dimanche, de 15 h à 17 h 30. Elle est également la seule Québécoise à faire partie de l’Académie Charles-Cros, basée à Paris, qui remet à chaque année des prix pour la chanson francophone. Elle y a notamment fait connaître Louise Forestier et Richard Desjardins. Elle donne aussi des ateliers à de jeunes artistes, participe comme journaliste à Elle Québec et représente le Québec au conseil d’administration du Centre de la francophonie des Amériques à Québec à la demande du gouvernement du Québec.

Pour Monique Giroux, la culture francophone est très importante, particulièrement pour les nouveaux arrivants. Elle explique que la musique est une belle façon de faire connaître notre culture. Très impliquée, elle ajoute avec un sourire dans la voix: «Je fais la promotion de la chanson francophone, comme je respire!» Une réelle passion qui porte ses fruits puisque Mme Giroux s’est vu offrir, entre autres, en 2004 pour ses 40 ans la médaille de Chevalier des arts et des lettres en France. «Je n’aurais jamais pensé, quand j’étais dans mon petit coin à Oka, avoir aujourd’hui des amis (dans la chanson francophone) plus grands que nature.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top