- PUBLICITÉ -
Landry promet une Politique de sécurité urbaine

(Photo Yves Déry) - Robert Landry et son équipe s’engagent à instaurer une Politique de sécurité urbaine, dont l’installation de bollards dans les rues résidentielles de Deux-Montagnes.

Landry promet une Politique de sécurité urbaine

Élections municipales à Deux-Montagnes

S’il est élu maire de Deux-Montagnes, le 1er novembre prochain, le candidat Robert Landry et son équipe adopteront rapidement une Politique de sécurité urbaine. Comité vigilance citoyenne, graffitis, sécurité routière et système automatisé d’appels massifs sont dans leur mire.

C’est à son local électoral situé au 1005, chemin d’Oka, que Robert Landry accompagné des six candidats de son équipe et de quelques sympathisants, a fait cette annonce sous forme de point de presse hebdomadaire.

Sur une énorme affiche identifiant tous les membres de l’Équipe Robert Landry, qui fait tout un pan de mur à l’intérieur du local, il est inscrit: «Notre ville, nous l’aimons propre et sécuritaire et nous nous en occuperons!»

En premier lieu, Robert Landry a répété son engagement à conserver l’intégralité des services de police et du 9-1-1. «Je veux d’abord confirmer qu’il est hors de question de renoncer, au profit de la Ville de Saint-Eustache, à nos responsabilités en matière de sécurité. Le service de police et le 9-1-1 resteront à Deux-Montagnes.»

Dès son arrivée à l’hôtel de ville, Robert Landry précise qu’il verra à adopter une politique de sécurité urbaine. Afin de rendre la ville sécuritaire, il commandera les actions suivantes: l’instauration d’un comité vigilance citoyenne, dont le mandat sera de formuler des recommandations en matière de sécurité, l’implantation d’une équipe de cols bleus spécialement formée et équipée pour intervenir dans les 48 heures suivant l’apparition d’un nouveau graffiti, l’installation de bollards aussi connus sous le nom de bornes de ralentissement visant à diminuer de façon concrète la vitesse excessive dans les rues résidentielles, l’implantation véritable d’un système automatisé d’appels massifs afin de garantir la sécurité de la population et de permettre une gestion efficace à moindre coût.

Les graffitis sont un sujet préoccupant pour Robert Landry: «On n’a qu’à observer, mentionne-t-il, l’apparition massive de graffitis sur les immeubles et les équipements urbains pour constater que la Ville a complètement perdu le contrôle en cette matière. La présence de tous ces graffitis augmente le sentiment d’insécurité des citoyennes et des citoyens. Il faut agir rapidement pour les faire disparaître, car un graffiti en attire un autre.»

En ce qui concerne la vitesse excessive, le candidat à la mairie a déclaré: «Les nombreuses plaintes entendues contre la vitesse excessive dans les rues nous indiquent que des interventions prioritaires doivent être déployées afin d’endiguer ce phénomène.»

Dans le cas du système automatisé d’appels massifs, M. Landry a renchéri ainsi: «Dans le cadre de cette mesure spécifique, nous verrons à implanter, de concert avec la firme Datavox, une toute nouvelle technologie portant le nom de «Cell Broadcasting». Cette technologie sera utilisée en cas de besoin pour envoyer des messages sur les cellulaires de l’ensemble des citoyens se trouvant dans la zone de Deux-Montagnes. Aucune ville au Canada ne possède actuellement cette technologie.»

Par ailleurs, Robert Landry a tenu à aviser que les affiches qui servent à sa campagne électorale, seront disponibles pour une réutilisation. «La Maison des jeunes, dit-il, nous a déjà contacté à ce sujet. Les autres organismes peuvent également le faire au 450-598-3516.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top