- PUBLICITÉ -
Landry déterminé à assainir les finances de la Ville

(Photo Yves Déry) - M. Robert Landry promet d’assainir les finances de Deux-Montagnes.

Landry déterminé à assainir les finances de la Ville

Élections municipales à Deux-Montagnes

Déterminé à assainir les finances de la Ville, le candidat à la mairie de Deux-Montagnes, Robert Landry, propose une série de gestes qui démontre, selon lui, tout le sérieux de sa démarche. Comme celui de remettre à la Ville de Deux-Montagnes, la première année de son mandat, la moitié de son salaire de maire. «Je suis sérieux et je ne m’en vais pas à la mairie pour perdre mon temps», a-t-il lancé. D’autres gestes, moins concrets cependant à ce stade-ci, seront aussi envisagés. Comme celui de couper dans les dépenses qu’il juge inutiles. «Il faut arrêter de dépenser. Je m’engage à regarder chacune des dépenses de la Ville, à les réorganiser et à les couper si nécessaire», déclare-t-il.

Au chapitre des dépenses inutiles, M. Landry n’hésite pas à dénoncer la hausse inexpliquée des coûts relatifs aux travaux de modernisation de l’usine de filtration de l’eau. «En 2005, on nous a assurés que la facture pour les Villes de Deux-Montagnes et Sainte-Marthe-sur-le-Lac serait de 7 millions de dollars. Aujourd’hui, on est rendu à 9 millions de dollars pour Deux-Montagnes seulement, auxquels il faudrait ajouter la somme de 2 millions de dollars pour que Sainte-Marthe-sur-le-Lac reste avec nous», déplore-t-il. Poursuivant, M. Landry dit s’interroger aussi sur la pertinence de dépenser quelque 2,5 millions de dollars pour un terrain de soccer synthétique, si beau soit-il, et sur la réelle nécessité d’installer 20 caméras de surveillance sur le territoire de la ville. «À 18 000 $ la caméra, on parle d’une dépense de 400 000 $. Est-ce vraiment nécessaire», soulève-t-il?

Gel de taxe

D’avis qu’il est temps de penser avec son portefeuille, M. Landry poursuit en s’interrogeant sur les montants réels de la dette de la Ville. «On nous dit que la dette à court terme a chuté de 2,5 millions de dollars. Mais ce qu’on ne nous dit pas, c’est que la dette à long terme est passée de 43 millions à plus de 60 millions de dollars. Ce montant va bien finir par se transposer quelque part», note-t-il.

La semaine dernière, Robert Landry annonçait son intention de ne pas faire subir de hausse à l’avis d’imposition des contribuables. Invité à commenter cet engagement malgré l’état des finances de la ville, M. Landry maintient le cap et estime que le contribuable a fait sa part en accusant une hausse totale de sa facture d’imposition de l’ordre de 20 à 30 % depuis les quatre dernières années et que l’effort doit maintenant venir du côté de l’administration municipale. «Je m’engage à éplucher les états financiers déposés auprès du ministère afin de stopper les dépenses inutiles et assainir les finances. Et si dans la première année de mon mandat, mon équipe n’a pas encore réussi à résorber la crise financière qui sévit à Deux-Montagnes, je persisterai à trouver des solutions pour stabiliser la situation», a-t-il conclu.

Robert Landry sera présent au parc à chiens (15e Avenue et boulevard du Lac), ce samedi 19 septembre, de 9 h à 10 h, au Café Lola (1300, chemin d’Oka), le lundi 21 septembre, de 14 h à 17 h, au restaurant Poulet Doré (1210, chemin d’Oka), le mercredi 23 septembre, de 17 h à 19 h et au bar Le huit (1707, chemin d’Oka), le vendredi 25 septembre, de 19 h à 21 h. Plus d’informations via le site Web de son parti au [www.robertlandry.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top