- PUBLICITÉ -
L’Ambroisie de Mirabel introduit l’un de ses produits dans les succursales de la Société des alcools du Québec

Mme Chantal Laframboise a déjà reçu le prix Femme entrepreneure, en 2007.

L’Ambroisie de Mirabel introduit l’un de ses produits dans les succursales de la Société des alcools du Québec

Avec le Rupin

L’Ambroisie, érablière-vignoble du secteur de Saint-Canut, à Mirabel, a réussi à introduire l’un de ses produits, le Rupin, dans les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ).

La copropriétaire, Mme Chantal Laframboise, a annoncé cette bonne nouvelle au représentant du journal au cours d’une visite guidée à L’Ambroisie. Mme Chantal Laframboise et son fils, Vincent, âgé de 13 ans, m’ont expliqué tout le processus de la fabrication de leurs différents produits à l’érable tout au long de la visite des lieux. Le jeune Vincent voudrait devenir un jour œnologue, une sorte de chimiste spécialisé dans le vin. Le Rupin contient 16 % d’alcool et ressemble à un porto. Il peut se prendre comme apéritif ou digestif ou avec des fromages et desserts.

L’historique

Mme Chantal Laframboise et son époux, M. Michel Roy, ont acheté leur terrain en l’an 2000. Six ans plus tard, en 2006, les deux copropriétaires ont inauguré officiellement L’Ambroisie de Mirabel. Sur les 60 arpents, 30 demeurent entièrement boisés; Mme Laframboise et M. Roy entaillent 5 000 érables. Les 5 000 érables tubulés ont permis la production du Rupin décrit plus haut et du Chimères, qui contient 16 % d’alcool et qui sert d’apéritif. L’Ambroisie a continué de produire le Caldeira, selon la méthode traditionnelle champenoise, à 12 %, un mousseux pétillant qui est issu d’une seconde fermentation en bouteille et d’un vieillissement prolongé dans une impressionnante cave située au sous-sol de la maison familiale. Selon Mme Laframboise, le mot caldeira signifie le blocage de la cheminée d’un volcan à la suite de l’effondrement de la cheminée de ce dernier. L’Ambroisie a aussi produit des vinaigres d’érable.
À un moment de la visite, Mme Laframboise m’a parlé des installations mécanisées et modernes ainsi que de la haute technologie qui ont toujours contrôlé parfaitement la qualité de chaque produit. Ainsi, les deux propriétaires ont pu limiter les employés à quelque cinq personnes, dont eux-mêmes, leur fils, Vincent, qui travaille les week-ends, l’œnologue, M. Jérémie D’Hauteville, et la secrétaire-comptable, Mme Caroline Aubé. Autrement, l’entreprise nécessiterait quelque 10 travailleurs particulièrement durant la période des sucres.

En revenant au mousseux, le Caldeira, une sorte de champagne, Mme Laframboise a précisé que chacune des bouteilles, après la seconde fermentation en bouteille et leur période de vieillissement, étaient tournées chaque jour pendant des mois. Tous les produits de L’Ambroisie se retrouvent sur place ou au Marché des saveurs du marché Jean-Talon à Montréal, alors que le Rupin a maintenant fait son entrée dans les succursales de la SAQ. De plus, leurs produits sont vendus sur les marchés européen et asiatique. Enfin les deux copropriétaires souhaiteraient que dans un avenir rapproché les magasins de la SAQ acceptent tous leurs produits. La qualité de ses produits a valu à L’Ambroisie de gagner plusieurs concours et Mme Chantal Laframboise a reçu le prix Femme entrepreneure, en 2007. L’Ambroisie est située au 14501, chemin Dupuis, secteur de Saint-Canut, à Mirabel. Vous pouvez joindre L’Ambroisie au 450-431-3617 ou par courriel à info@lambroisie.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top