- PUBLICITÉ -
L’actualité en bref – 3 octobre 2015

L’actualité en bref – 3 octobre 2015

Oléoduc Énergie Est: Québec solidaire s’interroge

L’association Québec solidaire Deux-Montagnesdit s’interroger sur le fait que les députés caquistes Sylvie d’Amours (Mirabel) et Claude Surprenant (Groulx) soient fiers d’avoir contribué à l’octroi d’un certificat d’autorisation qui a permis à TransCanada de continuer ses travaux de construction d’oléoduc à proximité du développement résidentiel La Cité de Mirabel. «En quoi leurs actions d’élus défendent-elles les intérêts des citoyens de leurs circonscriptions? Surtout quand on sait qu’une étude de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) révèle qu’une fuite de la ligne Énergie-Est dans la rivière de l’Outaouais pourrait contaminer 26 prises d’eau potable de la grande région de Montréal et de la rivière des Mille Îles en seulement 12 heures. Et c’est sans compter le faible nombre d’emplois de longue durée qui seront créés dans les circonscriptions de Mirabel et de Groulx, par où passe le pétrole et où le risque de contamination de l’eau potable est élevé», ont fait valoir, dans un communiqué de presse, Alexandre Doucet et Duncan Hart Cameron, de Québec solidaire Deux-Montagnes.

Carrefours jeunesse-emploi: Le RCJEQ de passage dans les Laurentides

Le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ) a profité de son récent passage dans les Laurentides pour présenter son mémoire au gouvernement du Québec dans le cadre de la consultation qui conduira à l’élaboration de la prochaine Politique québécoise de la jeunesse. Le directeur général du RCJEQ, Alexandre Soulières, s’est rendu plus précisément au Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord pour y rencontrer les équipes des CJE des Laurentides, discuter avec des jeunes et constater les spécificités régionales sur le terrain. À cette occasion, on a rappelé que les CJE des Laurentides œuvrent depuis plus de 15 ans auprès des jeunes de 16 à 35 ans en partenariat avec leur milieu dans une approche globale d’intervention auprès du jeune. «Nous maintenons qu’il est nécessaire de soutenir les carrefours jeunesse-emploi dans leur rôle d’acteur jeunesse incontournable pour les jeunes de leur communauté», a déclaré M. Soulières.

Semaine de la prévention des incendies: à vos marques, prêts, évacuez!

Comme la plupart des gens, vous avez probablement un avertisseur de fumée fonctionnel à la maison. Mais si un incendie se déclarait et que le signal sonore de votre avertisseur se faisait entendre, sauriez-vous comment réagir? Ce mercredi 7 octobre, à 19 h, c’est le moment de vous exercer en participant à La Grande Évacuation qui se déroule à l’occasion de la Semaine de la prévention des incendies. L’objectif de La Grande Évacuation est de permettre aux familles de préparer leur plan d’évacuation, ainsi que de développer les bons réflexes et d’agir rapidement en cas d’incendie. Les citoyens sont donc invités à faire un exercice d’évacuation le même jour, au même moment. Pour en savoir plus sur la préparation du plan d’évacuation, consultez le [www.securitepublique.gouv.qc.ca].

Faire affaire avec un intermédiaire financier: attention!

L’ACEF des Basses-Laurentides, association de protection des consommateurs, invite les gens à s’informer avant de faire affaire avec un intermédiaire financier. Leurs services coûtent cher, sont souvent inutiles et peuvent mener à une aggravation de l’endettement. Il s’agit des services d’avance sur paie ou de prêts rapides, des courtiers en refinancement, des redresseurs financiers, des compagnies de finances, des redresseurs de cote de crédit, des consultants en crédit, prêteurs sur gage ou des bureaux d’encaissement de chèques. «Il y a des prêts à court terme dont le taux de crédit peut s’élever jusqu’à 600 % par année. C’est indécent et illégal, sachant que le taux d’intérêt maximum permis par la loi est de 60 %!» de mentionner Jacinthe Nantel, conseillère en consommation à l’ACEF. Il existe différentes solutions à l’endettement. L’ACEF vous invite à visiter le [www.acefbl.org], particulièrement la section J’ai des dettes. Vous pouvez aussi joindre l’organisme au 450 430-2228.

 

Énergie Est: Le CRE des Laurentides invite la CMM à s’y opposer

Le Conseil régional de l’environnement (CRE) des Laurentides a recommandé à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) de s’opposer au passage de l’oléoduc Énergie Est sur son territoire, comme l’ont d’ailleurs fait plusieurs municipalités de la région. À son avis, TransCanada n’a pas réussi à faire la démonstration que ce projet aurait des retombées positives. En fait, l’ensemble des analyses démontre que les avantages issus de ce projet ne serviraient qu’à quelques multinationales alors que les risques et les conséquences qui en découleraient seraient assumés par la population, toujours de l’avis du CRE qui estime, en outre, que ce même projet aura beaucoup d’impacts autant sur la communauté, l’économie et l’environnement, et ce, qu’il y ait ou non déversement. Pertes foncières pour les municipalités qui ne pourront plus développer certaines parties de leur territoire; risques pour la sécurité civile, pour la qualité de l’eau potable, pour les espèces et les milieux vulnérables ne sont que quelques exemples.

Une pétition des usagers de la ligne Deux-Montagnes

Au nom des usagers du train de la ligne Deux-Montagnes, le député Benoit Charette a déposé à l’Assemblée nationale du Québec une pétition de 1 001 signatures et exigeant du gouvernement de «poser des actions définitives pour solutionner les problèmes chroniques et d’investir les fonds nécessaires afin d’améliorer la qualité du service sur cette ligne de transport en commun négligée depuis plus d’une décennie». Cette pétition avait été initiée au cours de l’été par un groupe d’utilisateurs de cette ligne, dont Stefan Bracher, un résidant de Deux-Montagnes. «Les usagers ont raison d’être mécontents. Ils ont été maintes fois déçus, entre autres parce qu’un grand nombre de projets ont été proposés à l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et au ministère des Transports du Québec afin d’augmenter la capacité de cette ligne et de résoudre les importants problèmes de congestion et de saturation, mais aucun n’a été retenu. La situation est intenable, et le ministre Robert Poëti doit s’impliquer dans le dossier», de conclure M. Charette.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top