- PUBLICITÉ -
La réincarnation, vous y croyez?

(Photo Yves Déry) - Grâce à la dianétique, Marcel Robillard a pu tirer parti de ses vies antérieures pour écrire des livres et partager ses aventures passées.

La réincarnation, vous y croyez?

Conférence de Marcel Robillard

Avez-vous déjà eu l’impression de sortir de votre corps? Avez-vous déjà eu des flashs d’une autre vie? Des dizaines de personnes ont rempli la salle de la Maison du citoyen, à Saint-Eustache, pour écouter Marcel Robillard, l’auteur de deux livres, qui affirme être mort noyé lors du naufrage de son bateau dans une vie antérieure.

Il a raconté que dans son enfance, il rêvait de bateau, de personnes criant à l’aide, d’un profond trou noir dans un rocher. Attiré par ce bateau, il a pris des cours de plongée et a travaillé comme assistant de plongée. Au fil du temps, il s’est rendu dans l’est du pays et a plongé en apnée près d’une falaise dans un endroit sombre.

Un navire y avait fait naufrage en 1863. Sur les 446 passagers, 239 sont morts. Il a plongé à l’endroit précis où se trouvaient des ustensiles. À partir de cette découverte, M. Robillard mentionne qu’il a commencé à se souvenir de ses «autres vies».

Dans Le dernier bon pirate, dans lequel il fait le récit de cette vie, il écrit: «À la seule vue de cette fourchette, je fus pris d’un profond malaise mêlé d’une tristesse incompréhensible. Je me mis à sangloter sans comprendre pourquoi, avec la certitude de m’être déjà trouvé à cet endroit. Je ne pouvais pas m’expliquer ce sentiment.»

Selon lui, il aurait été le capitaine de ce bateau, il aurait sauvé plusieurs des passagers, mais se serait laissé mourir.

Quelques années plus tard, il a lu le livre La dianétique — La puissance de la pensée sur le corps, un bouquin qui lui a «sauvé la vie». La dianétique est une technique qui permet de se reconnecter avec ses vies antérieures. C’est une méthode d’éveil spirituel créée par l’auteur de science-fiction et fondateur de l’Église de scientologie L. Ron Hubbard. Elle est basée sur la localisation, l’identification et la réduction systématiques des engrammes.

Un technicien en dianétique, Darrel Schlereth, a pris le relais de la conférence pour expliquer un peu comment cela fonctionne.
«Lorsque l’on meurt, notre entourage a de la peine, mais, nous aussi, nous avons de la peine même si nous n’avons plus de corps, affirme-t-il. Il peut arriver que l’on transporte avec nous des souvenirs passés dans notre vie suivante. Ça peut créer de l’inconfort qu’on n’arrive pas à expliquer.»

Pour utiliser la technique, il faut être deux personnes. Des cours se donnent pour bien l’utiliser, mentionne M. Schlereth. Ce n’est pas de l’hypnose, précise-t-il, il s’agit plutôt de retourner dans l’évènement. Par exemple, au lieu de dire «j’ai mangé une pomme», il faut plutôt dire «je mange une pomme». Ça permet d’enregistrer plus de perceptions. Il faut faire revivre à plusieurs reprises l’évènement jusqu’à ce que la personne développe ses perceptions et ait la certitude de ce qui est réellement arrivé.

C’est ainsi que Marcel Robillard a pu écrire son deuxième livre, Récit d’une vie antérieure. Une histoire qui s’est déroulée entre 1798 et 1825.

Selon le technicien en dianétique, si la personne obtient des dates lorsqu’il met en pratique la technique, il faut s’y fier. M. Robillard appuie toutefois ces informations par des recherches historiques.

Malgré la qualité discutable des deux hommes en tant qu’orateurs, les hommes et les femmes de tous les âges présents ont semblé trouver réponses à leurs questions.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top