- PUBLICITÉ -
La région passe au orange: trois candidats néo-démocrates élus

La formation de Jack Layton a tout raflé dans la région immédiate, l’emportant dans Rivière-des-Mille-Îles, Argenteuil-Papineau-Mirabel et Laval-Les-Îles.

La région passe au orange: trois candidats néo-démocrates élus

Élections fédérales 2011

La vague néo-démocratique, pour ne pas dire le tsunami orange, n’a pas épargné les châteaux forts que détenait le Bloc québécois dans la région immédiate. C’est le cas dans les circonscriptions électorales de Rivière-des-Mille-Îles et d’Argenteuil-Papineau-Mirabel, où les députés bloquistes sortants, Luc Desnoyers et Mario Laframboise, ont été littéralement renversés par leurs adversaires néo-démocrates. Tout comme dans Laval-Les-Îles, un fief libéral qui est passé au orange.

POUR VOIR LES RÉSULTATS DÉTAILLÉS, CLIQUEZ SUR LA PHOTO CI-CONTRE, PUIS CHOISIR PHOTO 2 de 2.

Dès la sortie des premiers résultats, le signal était donné puisque les candidats néo-démocrates ont immédiatement pris les devants, pour ne plus les perdre de la soirée, donnant ainsi raison aux sondages des derniers jours. Au fur et à mesure que les boîtes de scrutin étaient dépouillées, c’est cependant l’ampleur de la vague qui en a surpris plus d’un.

Rivière-des-Mille-Îles

Ainsi, dans la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles, la jeune candidate néo-démocrate Laurin Liu obtenait, vers 22 h 20, après le dépouillement de cinq boîtes de scrutin, 336 voix, contre 211 pour le député sortant, Luc Desnoyers, pour une première avance de 125 voix. Après dix boîtes, cette avance a gonflé à 359 voix (860-502); après 20, à 828 voix (1 987-1 159); après 35, à 1 366 voix 3 406-2 040. Et ainsi de suite. À 22 h 45, les jeux en étaient faits!

Au final, la candidate du NPD a ainsi obtenu 25 639 voix (49,2 %), contre 14 873 (28,5 %) pour le bloquiste Luc Desnoyers qui, fort d’une majorité de 13 305 voix obtenue lors du scrutin de 2008, tentait d’obtenir un second mandat. Il s’agit d’une majorité de 10 766 voix pour la nouvelle députée de Rivière-des-Mille-Îles. Au dernier scrutin, le candidat néo-démocrate avait terminé quatrième, avec 13,26 % des votes exprimés.

Les autres candidats en lice, les Denis Joannette (10,2 %), du Parti libéral du Canada, Lucie Leblanc (9,7 %), du Parti conservateur du Canada, et Gilles Bisson (2,4 %), du Parti vert, ont terminé respectivement, troisième, quatrième et cinquième, se partageant donc 22,3 % des votes exprimés. Au total, 65,6 % des électeurs inscrits ont exercé leur droit de vote dans cette circonscription.

Argenteuil-Papineau-Mirabel

Dans la circonscription d’Argenteuil-Papineau-Mirabel, le bloquiste Mario Laframboise, à la recherche d’un cinquième mandat, n’a pas fait mieux, écrasé pareillement par le tsunami orange. Lorsque les premiers résultats ont été dévoilés, vers 22 h, la candidate néo-démocrate, Mylène Freeman, occupait déjà la première position avec une avance de 173 voix après le dépouillement de cinq boîtes de scrutin, devant son adversaire bloquiste. Cette avance ne s’est pas démentie au fur et à mesure que de nouveaux résultats étaient dévoilés, gonflant successivement à 825 voix après 30 boîtes de scrutin, à 1 119 voix après 40 boîtes et à 1 395 voix après 50 boîtes. Il était alors passé 22 h et la candidate Mylène Freeman n’avait plus d’inquiétude à se faire.

Au terme de la soirée, la nouvelle députée d’Argenteuil-Papineau-Mirabel a donc récolté 25 801 voix (44,2 %) et une majorité de 8 925 voix, pour ainsi déloger le député sortant Mario Laframboise qui a obtenu la confiance de 16 876 électeurs (28,9 %). Ce dernier détenait pourtant une majorité de 16 471 voix avant le déclenchement du scrutin.

Cinq autres candidats étaient également en lice dans cette circonscription, dont Daniel Fox (12,3 %), du Parti libéral du Canada, Yvan Patry (11,1 %), du Parti conservateur du Canada, et Stephen Matthews (2,6 %), du Parti vert. En tout, 60,5 % électeurs ont exprimé leurs voix lors du scrutin.

Laval-Les-Îles

Tout comme les bloquistes, les libéraux n’ont pas été en mesure de conserver les circonscriptions qu’ils détenaient au Québec avant le déclenchement du scrutin du mai. C’est le cas dans Laval-Les-Îles, où le candidat néo-démocrate, François Pilon, a causé la surprise dans un fief qui était libéral depuis belle lurette.

Comme la plupart des autres candidats du Nouveau Parti démocratique à travers le Québec, M. Pilon a pris les devants dès le début de la soirée, et terminé celle-ci bon premier, à bonne distance de sa principale adversaire, la libérale Karine Joizil. Celle-ci tentait de succéder à la libérale Raymonde Folco, qui a choisi, après 14 ans, de se retirer de la vie politique.

Une fois l’ensemble des boîtes de scrutin dépouillées, le nouveau député néo-démocrate avait donc compilé 25 685 voix, soit 47,7 % du suffrage exprimé. Il s’agit d’une majorité de 14 605 voix. Au précédent scrutin, l’écart entre Mme Folco et son plus proche adversaire, un bloquiste, avait été de 9 025 voix. Dans cette circonscription, 58,2 % des électeurs inscrits ont exercé leur droit de vote.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top