- PUBLICITÉ -
La Mouvance entre dans la danse!

(Photo Michel Chartrand) - Le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, la directrice de La Mouvance, Angèle Poulin, la chargée de projet Janique Durand et la représentante du député fédéral Luc Desnoyers ont souligné la Journée internationale des femmes.

La Mouvance entre dans la danse!

Journée internationale des femmes

La Mouvance, Centre de femmes, a donné le coup d’envoi à la Marche mondiale des femmes en réalisant une chorégraphie de «gumboots», lors de la Journée internationale des femmes.

À 10 h, ce jour-là, tous les regroupements de femmes et les centres de femmes des Laurentides ont souligné le lancement de la Marche mondiale des femmes 2010 avec une chorégraphie d’une minute.

Cette façon de s’exprimer par le rythme est née en Afrique du Sud, au XIXe siècle, tandis que les mineurs faisaient face à des conditions de travail atroces. Plutôt que d’installer un système de drainage, les employeurs ont distribué des bottes Wellington en caoutchouc. Dès lors, les mineurs ont communiqué entre eux en créant des rythmes avec leurs mains et leurs pieds. Aujourd’hui, les femmes dansent le «gumboots» pour signaler qu’il reste du travail à faire avant d’atteindre l’égalité pour tous.

Les revendications de la Marche mondiale des femmes

La Marche mondiale des femmes vise à sensibiliser la société et les élus à l’importance de combattre la pauvreté et la violence que vivent les femmes.

Les revendications choisies par la Coordination du Québec de l’activité sont regroupées en cinq champs d’action: mesures de lutte contre la pauvreté par l’accès à un salaire minimum de 10,69 $ l’heure et l’élimination des catégories apte et inapte au travail de l’aide sociale; accès aux ressources par la non-privatisation et le statu quo de la tarification des services publics; non au sexisme par une loi légiférant sur les publicités sexistes et maintien des services d’avortement gratuits; démilitarisation par le retrait des troupes canadiennes en Afghanistan; droit des femmes autochtones par la signature de la Déclaration internationale sur les droits des peuples autochtones par le gouvernement canadien.

Les femmes sont-elles en santé?

En petits groupes, une quinzaine de femmes se sont réunies pour échanger sur la santé des femmes et mettre sur papier leurs besoins spécifiques pour la communauté de la MRC de Deux-Montagnes. «Nous voulons ainsi créer un lien entre la communauté et les gens du milieu de la santé», indique Janique Durand, chargée de projet à La Mouvance.

Parmi les points ressortis, le manque de médecins de famille est criant. Une amélioration de l’accessibilité au réseau de la santé et un accès gratuit à des ressources professionnelles en santé mentale sont également des besoins qui ne sont pas suffisamment satisfaits, fait-elle savoir.

Ce forum a fait ressortir l’importance d’augmenter les subventions du communautaire afin d’offrir plus d’éducation populaire et de développer le logement social dans la MRC de Deux-Montagnes.

Ces revendications ont été envoyées au député provincial Benoit Charette, qui est venu saluer les participantes en début de journée.

Pour souligner la Marche mondiale des femmes, qui se déroule sous le thème Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous serons en marche, des activités auront lieu en octobre prochain. Un moulin à paroles, son et lumière, se tiendra au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache, en plus d’une marche interrégionale dans la région.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top