- PUBLICITÉ -
La Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache rouvrira en janvier prochain

(Photo Jean-Pierre Laferrière) - Lors de l’assemblée générale de Sercan et de la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache, nous reconnaissons Julie Paquin, directrice générale, en remplacement d’Audrey Potvin en congé de maternité, Ronald Bélisle, président de Sercan, Serge Duthé, président de la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache, ainsi que Marc Legault, vice-président de Sercan.

La Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache rouvrira en janvier prochain

Fermée depuis juillet 2007

La Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache, qui a dû fermer ses portes en juillet 2007 en raison d’un manque d’effectif médical, sera en mesure d’héberger de nouveaux patients à partir de janvier 2009.

C’est ce qu’a annoncé Serge Duthé, président de la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache, lors de l’assemblée générale annuelle de cet organisme et de Sercan, tenue dans la soirée très enneigée du 9 décembre dernier.
«Depuis l’été 2007, nous avons fait beaucoup de pression politique pour avoir des médecins qui prennent en charge nos patients. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, nous a rendu visite récemment. Il est très attentif aux besoins en oncologie et croit en notre projet», a affirmé le président Serge Duthé.

Les quatre lits actuellement disponibles à la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache seront pris en charge par les médecins du Centre d’hébergement de Saint-Eustache localisé juste en face, rue Chénier. Il y aurait même un projet d’agrandissement pour quatre lits additionnels. M. Duthé n’a pas voulu en dire davantage, mais a ajouté qu’«une annonce officielle avec plus de détails sera faite lors d’une conférence de presse qui aura lieu avant la journée de Noël.»

La Maison de soins palliatifs a comme mission de permettre à la personne en processus de fin de vie de mourir dignement dans un milieu qui favorise son bien-être en présence de sa famille et d’une équipe formée pour répondre à ses besoins. De plus, l’organisme veut atténuer les souffrances de la personne malade en maintenant au maximum sa lucidité et sa dignité, créer un réseau de bénévoles afin d’humaniser le soutien à la personne malade et à sa famille, ainsi qu’assurer la formation et le support au personnel et aux bénévoles pour favoriser un accompagnement humain.

Si le service d’hébergement a été fermé depuis 18 mois, le service d’accompagnement offert par Sercan a toujours continué d’être très actif. Fondé en 1992, Sercan apporte soutien et assistance aux personnes atteintes de cancer ainsi qu’à leurs proches pour les aider à mieux comprendre les difficultés reliées à la maladie, à mobiliser leurs ressources personnelles, à développer des habiletés qui permettent de faire face à la maladie et à demeurer à leur domicile dans les conditions les plus acceptables possibles selon les ressources.

Dans son rapport d’activités pour 2007-2008, Julie Paquin, qui agit à titre de directrice générale en remplacement d’Audrey Potvin actuellement en congé de maternité, a fait mention que 1 897 personnes ont été aidées par Sercan comparativement à 1 716 en 2006-2007. Pour ce qui est du nombre de bénévoles, il a été répertorié à cent onze en date du 30 juin 2008. Le nombre d’heures de bénévolat a été établi à un chiffre impressionnant de 13 376, dont 9 312 en transport-accompagnement.

Parmi les témoignages reçus de la part des bénéficiaires, la directrice générale a pris soin de relever celui-ci pour l’ajouter au rapport d’activités: «Merci à ma marraine pour le support qu’elle m’a apporté. Le fait qu’elle a eu elle-même un cancer m’a permis de voir que je pourrais m’en sortir.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top