- PUBLICITÉ -
La lumière au bout du tunnel

(Photo Michel Chartrand) -

La lumière au bout du tunnel

Assemblée générale annuelle de Sercan

Sercan, la Fondation Sercan et la Maison de soins palliatifs ont fait salle comble pour leur assemblée générale annuelle, le 15 mars dernier.

Après une année tumultueuse, le nouveau directeur général de la Maison de soins palliatifs, Serge Duthé, et le président de la Fondation Sercan, René Goyer, ont présenté le rapport d’activités 2009-2010 et les états financiers des trois entités.

L’organisme Sercan, qui offre des services pour les personnes atteintes de cancer, a aidé 85 nouveaux bénéficiaires, pour atteindre 495 personnes en date du 30 juin 2010.

L’agrandissement de la bâtisse — logeant les bureaux administratifs et la Maison de soins palliatifs —, la succession de quelques personnes à la direction générale et l’absence de certains groupes de soutien et d’ateliers ont eu certaines répercussions sur le personnel et les bénéficiaires. Ces changements ont également fait fuir une dizaine de bénévoles.

Le directeur général a voulu rassurer tout le monde en mettant l’accent sur sa philosophie humaniste, collaborative et sur l’importance d’être à l’écoute des besoins des bénéficiaires. Selon M. Duthé, le meilleur est à venir.

L’agrandissement de l’édifice a permis d’ajouter trois lits pour les soins palliatifs aux quatre existants. L’organisme reçoit 55 000 $ par lit. Il reçoit donc déjà une subvention de 220 000 $.

Avec le dépôt du budget provincial, l’organisme devrait recevoir l’argent nécessaire pour accueillir les nouveaux bénéficiaires, soit un montant de 165 000 $. Cette subvention permettra d’assurer la permanence de la Maison, selon M. Goyer. «La viabilité de la Maison passe par la subvention pour les trois nouveaux lits», indique-t-il.

En effet, l’ouverture de ces trois lits additionnels n’occasionnera pas de nouvelles dépenses. Ainsi, l’argent des activités de financement pourra servir à d’autres besoins que celui d’éponger les dépenses courantes, fait savoir Serge Duthé. «Notre organisme est prioritaire dans la région pour obtenir cette subvention», soutient M. Duthé, précisant que celle-ci sera récurrente chaque année par la suite.

La Maison de soins palliatifs a admis 34 patients entre juillet 2009 et juin 2010.

Motivés par ce nouveau départ, les membres des deux conseils d’administration tiendront neuf activités de financement au cours de la prochaine année afin de récolter 350 000 $, dont 200 000 $ avec l’ascension du Kilimandjaro. «Nous avons l’espoir de retrouver la rentabilité financière afin d’offrir aux bénéficiaires les services perdus», assure le directeur général.

États financiers

La Maison de soins palliatifs a terminé l’exercice financier prenant fin le 30 juin 2010 avec un déficit de 10 727 $ qui s’ajoute à la perte de l’année précédente pour atteindre un manque à gagner de 16 785 $.

Quant à Sercan, l’organisme affiche une perte de 10 884 $ qui s’additionne à celle de l’exercice se terminant en 2009 pour s’élever à 28 655 $.

La Fondation Sercan, qui perçoit tous les dons pour ensuite les répartir aux deux organismes, a recueilli près de 168 000 $.

Les changements administratifs expliquent la tenue de l’assemblée générale annuelle en ce mois de mars, alors qu’elle devait avoir lieu en décembre dernier.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top