- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

La grippe A (H1N1): 84 cas déclaré dans les Laurentides

Depuis le déclenchement d’une alerte mondiale concernant l’épidémie de la grippe A(H1N1), l’Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides a recensé 84 cas pour l’ensemble du territoire. De ce nombre 28 personnes ont été hospitalisées.

«Ce que nous pouvons dire également, c’est que nous avons enregistré un décès, qui a eu lieu à l’hôpital Sainte-Justine, bien qu’il s’agissait d’une personne provenant des Laurentides, le 12 juin dernier. Elle avait entre 10 et 20 ans», d’expliquer prudemment la porte-parole pour l’Agence, Myriam Sabourin.

Selon cette dernière, le nombre de cas déclarés augmente chaque jour, depuis la mi-avril. «Il y a des gens qui s’ajoutent de façon régulière», de préciser Mme Sabourin.

Pour l’Agence, pas question d’alarmer la population. «La grippe A (H1N1) se présente comme une grippe saisonnière. Les premiers symptômes affectent très peu le système. Principalement, la grippe a des impacts chez les personnes en mauvaise santé et les plus vulnérables», de mentionner Mme Sabourin.

Lors de l’apparition des premiers symptômes, il est conseillé de prendre du repos, de se laver régulièrement les mains et d’éviter des contacts avec d’autres personnes. «Ce n’est pas nécessaire d’aller consulter le médecin dès les premiers signes. Dans la majorité des cas, il est possible de se guérir avec un peu de repos», de préciser Mme Sabourin, indiquant que si certains signes se manifestent, comme des problèmes respiratoires, par exemple, la consultation avec un médecin s’avère la meilleure solution.

Des actions ciblées

Préparée pour affronter la grippe aviaire, l’Agence de la santé et des services sociaux utilise actuellement le même plan d’action pour faire face à la pandémie. «L’ancien ministre de la Santé avait demandé aux différentes Agences de santé de se préparer, en 2006, à la pandémie de la grippe aviaire. On attendait la grippe aviaire, c’est pour ça que chacun des CSSS est prêt à faire face à la crise actuelle», de préciser la porte-parole.

Dans le plan d’action, une coordination avec les urgences figure dans la liste des moyens à utiliser. «L’Agence est là pour accompagner les urgences», d’expliquer Mme Sabourin, précisant qu’il reste encore beaucoup d’éléments à utiliser dans le plan d’action, advenant une augmentation de cas. À noter que l’Agence de la santé limite l’information divulguée concernant le lieu de résidence des personnes recensées.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top