- PUBLICITÉ -
La Fondation René Forget: de l’obésité vers la santé

Photo Yves Déry - René Forget vous invite à venir rire avec lui le vendredi 22 avril prochain au profit de sa Fondation.

La Fondation René Forget: de l’obésité vers la santé

Spectacle-bénéfice d’humour le 22 avril

Le vendredi 22 avril prochain marquera le lancement de la Fondation René Forget «De l’obésité vers la santé». Pour souligner cet envol, un spectacle-bénéfice d’humour sera présenté au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache. Mettant en vedette Martin Dubé, Jean-Marie Corbeil et le fondateur et humoriste René Forget, le tout sera animé par Pascal Babin.

Cet évènement représente la première activité de financement de la Fondation qui a pris naissance dans l’esprit de René Forget lors de sa trop longue convalescence, comme il aime à le dire. L’opération qu’il a subie en octobre dernier pour se faire réduire l’estomac a généré des complications. Cela lui a presque coûté la vie, et deux mois, alité à l’hôpital, ont été nécessaires. «J’ai eu trop de temps» se plait-il à dire. «La Fondation est née de la nécessité, je veux éviter à d’autres de passer par où je suis passé», ajoute-t-il.

Un parcours pour le moins difficile pour l’homme qui, à la suite d’un choc post-traumatique, a vu son problème d’obésité progresser d’une manière fulgurante. En une seule année, il a pris 300 livres, un surpoids auquel aucun spécialiste ne semblait être en mesure de faire face. «J’ai cherché de l’aide sans trouver, personne ne savait quoi faire pour m’aider. Il n’existe aucun protocole d’intervention pour l’obésité», raconte René.

On lui a suggéré de manger moins et de bouger plus «Ce n’est pas évident quand tu es pauvre de bien manger et de te payer le gym», observe-t-il. Cela lui aura pris 12 ans pour s’en sortir. Aujourd’hui, il est plus déterminé que jamais à faire reconnaître l’obésité comme une maladie afin que des ressources soient disponibles, peu importe le niveau de vie.

Il s’agit là du principal objectif de sa Fondation, «Quand je me suis fait opéré, il y avait deux jeunes de 17 ans avec les mêmes problèmes, des enfants qui sont au secondaire… ça m’a fait un choc» confie-t-il. Il poursuit: «Nous devons faire un choix de société et permettre aux gens d’avoir accès à des traitements qui seront couverts. Au même titre que lorsqu’on a décidé de combattre le tabagisme».

La Fondation poursuit également quatre sous-objectifs: prévention et diffusion de l’information; nécessité d’intervenir dans l’industrie alimentaire pour un meilleur étiquetage de la composition des aliments; création répertoire des organismes qui s’occupent de l’obésité; et capacité d’intervenir dans certains cas spécifiques.«Ça peut être offrir des vêtements pour une entrevue ou aider à trouver des subventions pour l’achat d’équipement adapté pour le bureau», énumère Véronik Lacombe, la conjointe de René. L’idée est que la Fondation développe des partenariats avec certains spécialistes pour pouvoir ensuite offrir des services dans des cas spécifiques.

Les fonds qui seront donc amassés le vendredi 22 avril prochain auront pour but de démarrer l’organisme et de créer un site Web. Les billets, au coût de 30 $, sont disponibles au 450-974-2787. Le Centre d’art La petite église de Saint-Eustache est situé au 271, rue Saint-Eustache.

La Fondation est sur Facebook sous le nom «Fondation René Forget». Pour davantage d’information sur la carrière et le cheminement de René Forget, il est possible de consulter son site Web, à l’adresse [www.reneforget.ca].

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top