- PUBLICITÉ -
La Fondation Émile-Z.-Laviolette lance sa campagne de financement 2010

(Photo Michel Chartrand) - Pour sa campagne de financement, la Fondation Émile-Z.-Laviolette, représentée ici par Marcel Mailhot, directeur général, et Bertrand Samson, président, peut compter sur l’appui de la Caisse Desjardins de Saint-Eustache–Deux-Montagnes qui versera 45 000 $ sur trois ans. Richard Tassé, directeur général, Lise Dominique, présidente du comité des dons à la Caisse, et Roger Hamel, président du conseil d’administration de la Caisse, ont procédé à la remise du chèque symbolique.

La Fondation Émile-Z.-Laviolette lance sa campagne de financement 2010

Un objectif de 191 500 $

Fidèle au poste et toujours exclusivement dévouée à la cause des enfants de la MRC de Deux-Montagnes qui ne mangent pas à leur faim, la Fondation Émile-Z.-Laviolette vient tout juste de lancer sa campagne de financement 2010.

«On assiste littéralement en direct à des tragédies incroyables en Haïti, au Chili et dans d’autres parties du monde. Les besoins déjà immenses sans ces évènements se multiplient et ce sont les enfants qui nous émeuvent en premier lieu et à un plus haut point», a débuté le président de la Fondation, Bertrand Samson.

Or, tient-il à rappeler, il ne faut pas oublier que des enfants dans le besoin vivent aussi près de nous. De fait, dans la région immédiate, 439 enfants du primaire et 296 enfants du secondaire ne mangent pas à leur faim. «Et cette situation prévaut tout près de nous, ici même, dans la MRC de Deux-Montagnes et aux environs. Il y a des failles dans notre tissu social et ce sont souvent les enfants qui en font les frais», a-t-il ajouté.

Voilà pourquoi la Fondation revient inlassablement et annuellement à la charge auprès de ses supporteurs. «Cette année, nous visons à recueillir 191 500 $ et même plus si c’est possible», a dévoilé M. Samson.

Parmi les partenaires de la Fondation, la Caisse Desjardins de Saint-Eustache–Deux-Montagnes vient de procéder au renouvellement d’une entente de trois ans au montant de 45 000 $, soit 15 000 $ par année. «Depuis quelques années, nous avons recentré nos actions de façon à travailler davantage pour les jeunes qui en ont le plus besoin», a commenté Richard Tassé, directeur général de la Caisse. C’est d’ailleurs la Caisse qui agira à titre de partenaire principal du spectacle-bénéfice qui mettra cette année en vedette Gregory Charles, le 3 octobre prochain, à la salle André-Mathieu, à Laval.

Maintien des projets

La Fondation Émile-Z.-Laviolette, c’est une panoplie de projets et de programmes mis sur pied pour adoucir le quotidien des enfants. Pour l’année 2010, l’objectif de la Fondation est de maintenir ceux qui sont déjà en place. Parmi eux, le projet Casse-croûte, distribué dans onze écoles primaires et quatre écoles secondaires, le projet Boîte à lunch, opéré par le Centre d’entraide Racine-Lavoie, le projet Dépannage scolaire, le projet Répit, le projet Food for Thought, en vigueur dans les écoles anglophones de la Ville de Deux-Montagnes et le projet Les petits déjeuners de l’École secondaire d’Oka. Aussi, la Fondation appuie financièrement plusieurs autres projets ou organismes comme Césame, Québec enfants, la polyvalente Deux-Montagnes et les projets Jeunesse Atout.
«Concernant l’année 2010 et les années à venir, nous savons que la situation économique sera plus difficile pour nos partenaires. Imaginez ce qu’elle sera pour les jeunes à qui nous venons en aide. Continuer d’appuyer les jeunes étudiants, s’assurer que ceux qui en ont le plus besoin mangent à leur faim, et ce, à tous les jours. Continuer de faire tout cela dans la dignité de tous. Voilà ce que la Fondation espère accomplir en 2010», a conclu le directeur général Marcel Mailhot.

Rappelons en terminant que la Fondation, depuis sa création en 1994, a investi 1 085 441,70 $ dans ses projets d’aide aux enfants défavorisés de la région. Pour en savoir davantage, contactez Marcel Mailhot au 450-623-2112.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top