- PUBLICITÉ -
«La démocratie a parlé»

(Photo Michel Chartrand) - Avec des sourires qui en disent long, ont posé M. Michael Parr, Mme France Roy, M. Robert Landry, Mme Nathalie Chayer, M. James McAllister, et M. Guillaume Bouvrette.

«La démocratie a parlé»

À Deux-Montagnes, selon l’opposition

Lors d’un point de presse convoqué par Robert Landry, accompagné des conseillers, Guillaume Bouvrette, James McAllister et de Nathalie Chayer, ainsi que de France Roy et Michael Parr, nous pouvions voir les sourires de la victoire sur le visage de chacun. Le mardi 2 février, au restaurant Baby-Boomers situé à Deux-Montagnes, on nous annonçait les résultats des votes concernant les trois projets de règlements d’emprunt soumis par Marc Lauzon, maire de Deux-Montagnes et son administration.

Effectivement, des trois règlements d’emprunt, figuraient une somme de 450 000 $ pour la réfection du parc Moir à Deux-Montagnes, 550 000 $ pour des travaux de mise aux normes et d’amélioration de la salle de spectacles de la polyvalente Deux-Montagnes (PDM), et finalement une somme de 200 000 $ pour la conception d’un plan directeur des réseaux d’égout et d’aqueduc de la Ville.

Cinq cents signatures devaient être recueillies pour la tenue d’un référendum. La population de Deux-Montagnes, informée par les membres de l’opposition, s’est donc mobilisée le lundi 1er février, à l’hôtel de ville de Deux-Montagnes, afin de signer les registres pour faire échec aux trois projets de règlements d’emprunt.

Les résultats de la signature des registres sont de 688 contre le projet du parc Moir, 606 contre la salle de spectacles de la PDM et 414 contre l’octroi d’un contrat sans appels d’offres pour l’inventaire des égouts.

La population de Deux-Montagnes a fortement réagi à l’appel lancé par M. Robert Landry et son équipe, tant et si bien que l’on peut presque qualifier cet évènement d’historique. Effectivement, un nombre impressionnant de citoyens qui, malgré un froid glacial, et une attente de près de 45 minutes, a voté sur ces trois projets. Malgré une organisation défaillante, comme le manque de personnel, les citoyens venus voter ont livré leur message de contestation à M. Lauzon. «Il est temps que le maire Lauzon réalise que les citoyens n’accepteront pas de règlements d’emprunt farfelus, et qu’il doit, de plus, obtenir l’unanimité de tous les conseillers avant d’emprunter.», affirme M. Landry, qui a même dû mettre la main à la pâte pour aider au bon déroulement de la soirée.

M. Bouvrette déplore que l’administration Lauzon «ajoute des dépenses sur marge de crédit; avec de l’argent virtuel, quand on devrait plutôt assainir les finances de Ville. Mais cette fois, c’est la démocratie qui a parlé», dit-il.
«L’opposition demande aussi la cessation de la façon d’agir de l’administration Lauzon, qui n’informe pas, ou trop peu la population. Les citoyens ont le droit d’être bien informés et doivent surtout être écoutés», selon Mme Nathalie Chayer.
«Nous demandons donc à MM. Lauzon, Saint-Charles, Whitton et Mme Bigras, d’écouter les gens de Deux-Montagnes et de suspendre toutes les procédures concernant ces projets et de ne pas ajouter à l’insulte en faisant un référendum qui coûterait des dizaines de milliers de dollars aux citoyens», a conclu M. McAllister.

En terminant, tous se sont dits très fiers de la population de Deux-Montagnes qui n’a pas hésité à venir faire valoir son point de vue, et M. Landry, ainsi que tous les membres de son équipe tiennent sincèrement à remercier tous les citoyens d’être venus en si grand nombre pour se faire entendre.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top