- PUBLICITÉ -
Justin Trudeau au souper-spaghetti des libéraux de Rivière-des-Mille-Îles

(Photo Michel Chartrand) - Le député libéral fédéral de la circonscription électorale de Papineau, Justin Trudeau, pose en compagnie de l’ex-candidat libéral dans Rivière-des-Mille-Îles, Denis Joannette.

Justin Trudeau au souper-spaghetti des libéraux de Rivière-des-Mille-Îles

«Ça va prendre une vision pour le Canada»

Les militants de la circonscription électorale fédérale de Rivière-des-Mille-Îles ont répondu nombreux à l’invitation de l’ancien candidat libéral aux dernières élections, Denis Joannette, pour un souper-spaghetti. En plus des pâtes et de la sauce à spaghetti préparées par l’ex-chef du restaurant Coq au bec de Deux-Montagnes, les libéraux ont eu droit à un discours du député de Papineau et fils de l’ancien premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Avec plusieurs minutes de retard sur l’horaire, le député de Papineau a rapidement conquis le cœur des militants libéraux. Dans un discours simpliste et efficace, M. Trudeau a rappelé les grandes lignes historiques de la fondation du Canada à nos jours. «Le Canada et le Parti libéral arrivent à un moment important de l’histoire. Le Parti libéral doit être prêt à prendre le pouvoir et à remettre le Canada en marche», a-t-il dit aux partisans libéraux.

Micro à la main, sans discours écrit à l’avance, le député de Papineau a profité de l’occasion pour questionner l’ensemble des membres libéraux sur quel Canada ils désirent dans l’avenir. «Il faut se demander quel Canada on veut aujourd’hui? Quel pays on veut pour nos enfants et dans quel contexte on veut qu’ils grandissent?» a-t-il lancé comme questionnement.

Pour M. Trudeau, depuis que les conservateurs ont pris le pouvoir au Canada, le pays n’occupe plus la place qu’il devrait prendre sur l’échiquier mondial. «Le Canada n’est plus à la table des grands pays. Il faut qu’on commence (les libéraux) à trouver les bases d’un véritable plan pour le pays et pour les années à venir», a-t-il dit.

En guise de réflexion, M. Trudeau a rappelé les grands défis auxquels le Canada a fait face dans le passé. Plaidant pour des valeurs communes, fondatrices de l’unification canadienne, il a rappelé l’importance des actions du Parti libéral dans l’histoire politique du pays.
«Ça va prendre une vision forte pour le Canada. On a une génération qui doit apporter des solutions et des idées nouvelles. Le gouvernement du Canada doit continuer à investir en éducation et en formation», a-t-il mentionné, rappelant que le contexte économique doit servir à former de la main-d’œuvre efficace.

Dans un discours en français et en anglais, le fils de l’ancien premier ministre a terminé en rappelant l’importance de faire un pas de plus dans le développement et l’épanouissement de l’ensemble de la population canadienne. «Le Canada doit faire un pas en avant. Le Canada doit générer des solutions. Par sa diversité culturelle, le Canada peut apporter des solutions nouvelles», a-t-il conclu.

Rappelons que cette activité est la deuxième, en moins d’un mois, pour les libéraux fédéraux. En début mars, les militants ont eu droit à la visite de leur chef, Michael Ignatieff.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top