- PUBLICITÉ -
Journée portes ouvertes et simulations réussies

LA CONCORDE 41e année, no 3 MERCREDI 21 octobre 2009 - 40 pages.

Journée portes ouvertes et simulations réussies

À la caserne de pompiers de Pointe-Calumet

C’est à la caserne de pompiers de Pointe-Calumet que s’est déroulée la journée portes ouvertes, organisée par le Service des incendies de Pointe-Calumet.

En plus d’avoir l’occasion de discuter avec les pompiers et policiers présents, les citoyens ont pu voir et explorer les impressionnants camions de pompiers, ainsi que les outils utilisés par ces derniers, et ce, au grand bonheur des petits et des grands, le samedi 10 octobre dernier. Pour l’évènement, les pompiers du Service des incendies de Pointe-Calumet n’ont pas lésiné sur les moyens afin d’organiser plusieurs simulations de catastrophes dans un objectif très précis, soit de livrer leur message de prévention. Ils ont réussi à reproduire, entre autres, une scène d’accident de voiture, impliquant un couple et un bébé, de brillante façon.

Au départ, c’était un public curieux et animé qui s’entassait pour voir ce qui allait se dérouler, mais à mesure que les évènements progressaient, on oubliait que c’était une mise en scène tellement tous les acteurs étaient efficaces.

Effectivement, aidée de policiers de la Police régionale de Deux-Montagnes, d’une équipe des Salons funéraires Goyer, d’ambulanciers, dont Mme Émilie Bélanger, et M. David Baril, et de comédiens de la Maison des jeunes de Pointe-Calumet, l’équipe du Service des incendies de Pointe-Calumet, soit le directeur, M. Sylvain Johnson, le capitaine, M. Danis Ménard, et MM. David-Alexandre Clapin, Sébastien Godon, Serge Therrien et Josh Bouchard, a tout mis en œuvre pour faire en sorte de reproduire une situation extrême très réaliste, ayant pour but de faire réfléchir les gens sur ce qui peut arriver à défaut de prévention.

Le capitaine, M. Luc D’Avignon, du Service des incendies de Pointe-Calumet, et le sergent Marc Leduc, de la Police régionale de Deux-Montagnes, étaient à l’œuvre afin d’expliquer le déroulement et le protocole de chaque étape de l’intervention. De plus, M. Davignon était très heureux d’annoncer le tout nouveau service qu’offre maintenant le Service des incendies de Pointe-Calumet, ayant nouvellement acquis des pinces de décarcération, outil indispensable pour ces sauveurs de vies.

Quant aux pompiers, on ne se questionne plus quand on constate le pourquoi d’une formation très exigeante, car tous se doivent de démontrer de grandes compétences. Ces hommes et ces femmes n’ont qu’une chose en tête lors d’une intervention: sauver des vies. Ils n’hésitent donc pas à déployer l’énergie, les compétences et tout le nécessaire pour atteindre leur objectif. Il est impressionnant de voir à quel point tous les membres affectés à une mission de sauvetage, soit les ambulanciers, les policiers, ainsi que les pompiers, sont toujours en communication étroite durant toute l’intervention. Avec un si grand nombre de personnes sur un site d’accident, on aurait tendance à croire que certains détails se perdent, mais au contraire, tous travaillent en étroite collaboration jusqu’à la fin.

Il est donc clair que si, par malheur, nous étions dans une situation semblable, nous serions entre bonnes mains, les mains généreuses et réconfortantes des pompiers, policiers, ambulanciers, et toute autre personne travaillant à la sauvegarde de nos vies.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top