- PUBLICITÉ -
Invitation à ne pas fumer dans l’auto en présence d’enfants

(Photo Michel Chartrand)- Jeanne Raymond-Valiquette, représentante officielle de la région des Laurentides au Réseau conseil de la gang allumée, pose en compagnie du maire Hubert Meilleur.

Invitation à ne pas fumer dans l’auto en présence d’enfants

Réseau conseil de la gang allumée

La représentante officielle de la région des Laurentides au Réseau conseil de la gang allumée, Jeanne Raymond-Valiquette, était de passage à Mirabel, en début de semaine, afin de sensibiliser les élus et la population aux effets dévastateurs de fumer dans un véhicule en présence d’enfants. Le message a été lancé en présence du maire de Mirabel, Hubert Meilleur, et de plusieurs intervenants du Conseil québécois sur le tabac et la santé des Laurentides.

«Les bébés ne fument pas. Je veux que les gens des Laurentides entendent mon appel parce qu’ici, au Québec, 40 % des fumeurs allument leur cigarette dans leur voiture même s’il y a des enfants à bord et ça, ça représente plus du double de la moyenne canadienne», de mentionner la jeune fille, visiblement motivée à faire entendre son message aux quatre coins de la région.

Cet appel a été formulé dans le cadre de la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac. Maintenant à sa troisième édition, la Semaine a pour but de mettre l’accent sur un environnement sans fumée. À l’échelle du Québec, 15 jeunes issus du Réseau conseil de la gang allumée ont décidé de prendre le bâton du pèlerin et de lancer, le 18 janvier dernier, une journée nationale de 24 heures sans fumer en présence d’enfants dans les voitures. «On ne demande pas la Lune», a lancé la représentante, indiquant que 85 % des fumeurs et anciens fumeurs québécois sont d’accord avec une mesure qui interdirait l’usage du tabac dans les véhicules privés.

Selon les données récentes de l’Institut national de santé publique du Québec, il semble qu’environ 22 % des petits Québécois de 0 à 16 ans fument bien malgré eux. Ils sont, en effet, exposés régulièrement à la fumée de tabac secondaire, là où ils devraient être le plus sécuritaires, c’est-à-dire dans la voiture et dans la maison. «La fumée secondaire est très dangereuse pour la santé de tout le monde, mais plus encore pour les enfants. Comme leurs poumons sont plus petits, les bébés et les enfants respirent plus vite. Résultat: ils absorbent une plus grande quantité de substances chimiques que les adultes», de mentionner Jeanne Raymond-Valiquette.

Pour sa part, le maire de Mirabel s’est réjoui de cette action de la part des jeunes. «Il faut se rappeler qu’à l’époque où j’ai commencé en politique, il y avait des conseillers qui fumaient dans la salle du conseil. C’est une des premières mesures que j’ai prise à titre de maire d’interdire la cigarette dans la salle du conseil municipal et dans les rencontres», a-t-il déclaré, profitant de l’occasion pour encourager la population à opter, en tout temps, pour de saines habitudes de vie.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top