- PUBLICITÉ -
Inquiétudes vis-à-vis la crise économique

(Photo Michel Chartrand) - La directrice du CAAP, Mme Louise Saint-Laurent, a présenté les différents rapports.

Inquiétudes vis-à-vis la crise économique

Assemblée générale annuelle du Comité d’aide alimentaire des Patriotes

Inquiétude est le mot qui est revenu le plus souvent dans le bilan des activités du Comité d’aide alimentaire des Patriotes (CAAP), présenté à l’assemblée générale annuelle, le 27 avril dernier.

L’organisme a recueilli 89 % de ses denrées auprès de Moisson Laurentides. Dans son ensemble, c’est une baisse de 17 % de denrées sur une période de quatre ans.

Il s’agit de la première préoccupation du Comité d’aide alimentaire puisqu’il fait face à une augmentation de 15 % du nombre de familles. «La crise économique risque d’occasionner une autre augmentation du nombre de familles», estime Louise Saint-Laurent, directrice de l’organisme. Elle croit également que l’on verra apparaître les «nouveaux pauvres», ceux qui n’ont jamais connu cette situation de pauvreté et qui ne savent pas vers qui se tourner. «Ce n’est pas alarmant même si la quantité de denrées a diminué, mais nous avons une inquiétude face à la crise qui s’en vient», mentionne-t-elle.

En publicisant cette inquiétude, la directrice croit que les gens pourront se reconnaître et réaliser qu’ils ne sont pas seuls dans cette situation, qu’il y a des gens vers qui se tourner.

Le CAAP a distribué 234 840 kilos de denrées alimentaires auprès de 15 organismes qui les ont remis à 1 395 personnes chaque semaine. La moitié des bénéficiaires sont des personnes seules. Environ 41 % d’entre elles sont âgées de plus de 45 ans. Toutefois, 28 % sont des adultes âgés de 18 à 29 ans.

Puisque la mission de l’organisme ne se limite pas qu’à apporter une aide alimentaire aux personnes en situation de pauvreté, mais à fournir des moyens concrets d’intégration sociale, le CAAP a offert et, du coup, bénéficié de plus de 24 200 heures de bénévolat, travaillées par une centaine de personnes.

Comme le proverbe chinois le dit, l’organisme apprend à pêcher à l’homme qui a faim, plutôt que de lui donner un poisson, fait savoir Mme Saint-Laurent. «Nous allons au-delà de l’aide alimentaire pour les gens qui viennent ici», souligne-t-elle.

Réussites de 2008

Au cours de la dernière année, l’organisme estime avoir eu du succès avec son projet de La Toile du CAAP, un journal d’information. Grâce à 1 009 heures de bénévolat, on a pu procéder à la finition des murs de la chambre froide. L’organisme s’est également procuré un climatiseur pour l’entrepôt et a embauché un superviseur.

Le Comité d’aide alimentaire a toutefois fait face à quelques embûches. L’insuffisance alimentaire et le manque d’engagement social et de solidarité des personnes qui fréquentent les comptoirs alimentaires et organismes desservis par le CAAP en sont deux.

2009 comme point de mire

Pour l’année 2009, l’organisme veut poursuivre, pour une deuxième année, le projet de La Toile du CAAP. Il veut également trouver des solutions à l’insuffisance alimentaire. En ce sens, les personnes qui le désirent sont invitées à faire des dons en argent à l’organisme situé au 95, chemin Principal, à Saint-Joseph-du-Lac. Aussi entend-il effectuer une étude de faisabilité sur un projet de groupe d’achats, de magasin partage ou d’achat de denrées.

Le CAAP souhaite également développer un ou des points de distribution pour les personnes qui travaillent à faible revenu ou qui sont aux études.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top