- PUBLICITÉ -
Les soldats sont maintenant arrivés à Oka

Photo Benoît Bilodeau – Un groupe de soldats, arrivés dimanche dernier, sont ici en discussions à l'entrée du parc d'Oka.

Inondations: toutes les municipalités de la MRC de Deux-Montagnes sont touchées

Alors que la situation semble vouloir se stabiliser, selon les plus récentes données, les inondations n’en ont pas moins obligé les villes de Saint-Eustache et Deux-Montagnes à décréter des mesures d’urgence locales. À Oka, les soldats des Forces armées canadiennes, arrivés dimanche après-midi, sont toujours à pied d’œuvre, après avoir sécurisé la mairie et l’usine d'alimentation en eau

Voici donc, ci-après, un tour d’horizon de la situation prévalant sur le territoire de la MRC de Deux-Montagnes. Celle-ci est, faut-il le préciser, appelée à évoluer au cours des prochaines heures, selon les conditions météorologiques qui seront alors en vigueur.

Saint-Eustache

À Saint-Eustache, pour des raisons de sécurité, la réouverture des ponts des îles Yale et Joseph-Lacombe (pont reliant l’île Corbeil et Joseph-Lacombe) ne pourra se faire tant et aussi longtemps qu’une attestation n’aura pas été émise par un ingénieur dûment qualifié. Le niveau de l’eau doit être assez bas afin de permettre l’inspection des appareils d’appui. Par ailleurs, le Service de police continue d’assurer la surveillance sur ces îles.

Lors de la séance ordinaire du conseil municipal, une mesure a été prise, lundi soir dernier, afin de permettre aux citoyens touchés par les inondations de se procurer des permis de réparation gratuitement.

Le maire Pierre Charron a tenu à exprimer sa reconnaissance à toutes les personnes qui, depuis plusieurs jours, donnent de leur temps et de leur énergie à venir en aide aux sinistrés. «C’est dans des circonstances dramatiques comme celles que nous vivons présentement que l’on peut voir les liens serrés qui tissent une communauté. Afin de canaliser nos énergies dans une même direction, j’invite tous ceux et celles qui souhaitent contribuer via un don à le faire auprès de la Croix-Rouge canadienne qui intervient directement auprès des personnes touchées», a-t-il fait savoir.

Deux-Montagnes

À Deux-Montagnes, le maire Denis Martin a décrété l’état d’urgence, lundi dernier, à 16 heures. À la demande expresse du maire Martin, les Forces armées canadiennes ont accepté de déplacer des troupes pour assister, dans la journée de lundi, à la Ville de Deux-Montagnes. Des soldats ont notamment eu pour tâche de protéger les infrastructures essentielles aux besoins de la communauté, notamment pour sécuriser la station de pompage Larry-Cool.

M. Martin a tenu à souligner les efforts des employés municipaux et a remercié sincèrement tous les citoyens pour leur implication et leur geste d’entraide. «Il est parfois frustrant de tenter de lutter contre mère Nature, mais les citoyens et les employés de Deux-Montagnes restent néanmoins mobilisés», a déclaré celui-ci.

Sainte-Marthe-sur-le-Lac

À Sainte-Marthe-sur-le-Lac, où trois résidences principales ont été inondées et quatre personnes évacuées, la mairesse Sonia Paulus a indiqué lundi, en fin d’après-midi, que, pour la première fois depuis le début de cette crise, la Ville avait repris le contrôle quasi total de la situation.

Concernant la problématique de refoulement dans le secteur 43e Avenue, rues des Colibris, des Perdrix, des Tourterelles, Mme Paulus a indiqué que «notre équipe travaille à résoudre la situation au moment où je vous écris. J’ai confiance qu’ils y parviendront dans les prochaines heures, comme ils l’ont fait la nuit dernière ailleurs sur le territoire».

«Je suis très fière de nos employés et de vous tous, chères citoyennes et chers citoyens. Avec vos pelles, vos bras, vos jambes, vos cafés, vos repas, mais surtout avec votre cœur et votre énergie, vous avez contribué de manière extraordinaire à sécuriser nombre de concitoyennes et concitoyens», a tenu à mentionner la mairesse marthelacquoise.

Pointe-Calumet

À Pointe-Calumet, les autorités municipales ont commencé à respirer mieux, alors les eaux du lac des Deux Montagnes avaient diminué de trois centimètres au cours de la nuit de lundi à mardi, pour se situer à une hauteur de 24,76 cm. La hauteur de la digue, construite en 1976, est de 25 cm. Mais la Municipalité dit être toujours sur le qui-vive.

Aussi, la directrice générale Chantal Pilon a fait savoir qu’un bureau d’ingénieurs a été mandaté pour vérifier avec attention la portion de la digue située entre la 13e Avenue et la 18e Avenue qui a été solidifiée au cours de la dernière fin de semaine.

Dimanche, le maire Denis Gravel, en entrevue avec vos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE, a levé son chapeau aux nombreux bénévoles.

Saint-Joseph-du-Lac

À Saint-Joseph-du-Lac, où le débordement du lac des Deux Montagnes a entraîné la fermeture de 48e Avenue Sud et des rues Saint-Joseph et Florence, 20 résidences principales avaient été inondées, trois évacuées et 12 personnes avaient été évacuées.

Les autorités municipales se réjouissaient de voir que les prévisions de diminution du niveau de l’eau se concrétisaient et que cela devrait se poursuivre dans les heures et les jours à venir.
Malgré cette bonne nouvelle, la Municipalité a indiqué qu’elle maintiendra de façon soutenue ses effectifs sur le terrain et son entière disposition au service des personnes dans le besoin.

Là encore, le maire Benoit Proulx s’est montré fier du grand geste de solidarité de ses citoyens. «Je remercie sincèrement et profondément toutes les personnes ayant de près ou de loin posé un geste d’entraide pour nos citoyens dans le besoin, telles que nos citoyens bénévoles, la communauté d’affaires de Saint-Joseph-du-Lac et nos employés municipaux. Merci de tout cœur!» a-t-il dit.

Oka

À Oka, le maire Pascal Quevillon a indiqué que les employés municipaux avaient réintégré la mairie, mais qu’ils devaient y accéder avec des bottes aux pieds puisque l’eau ceinturait toujours, mardi matin, le bâtiment. Celui-ci a cependant été sécurisé par les soldats dès leur arrivée à Oka, tout comme l’usine de filtration.

Le cas de la station de pompage d’égouts située dans le parc d’Oka pose cependant toujours un problème, puisque quatre pieds d’eau entourent celle-ci. Pour pallier la situation, des pompes industrielles sont en opération et puisent l’eau directement des trous d’homme, pour rejeter l’eau qui s’y trouve dans le lac des Deux Montagnes. «L’eau est claire à 95 %», a tenu à préciser M. Quevillon, qui a obtenu l’autorisation du ministère de l’Environnement pour procéder ainsi.

À Saint-Placide

Enfin, à Saint-Placide, où l’on a constaté une stabilisation de la situation, la Municipalité se disait «encouragée par les prévisions annoncées», alors qu’on prévoit une lente descente du niveau de l’eau, ce qui permettra à tous de «souffler un peu».

Mais les secteurs inondés, notamment face à l’église ou encore en direction de Saint-André-d’Argenteuil, où l’eau du lac des Deux Montagnes a atteint, sur une longueur de 8 km, la bordure de la route 344, le demeurent toujours.

Selon les plus récentes prévisions, le niveau de la rivière des Mille Îles et du lac des Deux Montagnes a commencé ou commencera à décroître lentement. Cependant, on peut s’attendre à ce que le rétablissement de la situation soit long…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top