- PUBLICITÉ -
Illuminer la Fête des neiges pour une bonne cause

(Photo Pierre Latour) - L’intervenante Judith Ferron, la directrice générale, Marie-Claude Renaud, ainsi que Jesse Marin, Amanda Labrecque, Julien Bleau Chartrand et Lindsay Overholt espèrent que les festivaliers voudront illuminer leur soirée pour une bonne cause.

Illuminer la Fête des neiges pour une bonne cause

Au profit des résidants du Transit

Les familles qui iront s’amuser à la Fête des neiges de Saint-Eustache, les 5 et 6 février prochains, auront l’occasion de joindre l’utile à l’agréable en se procurant des bâtons lumineux au profit du regroupement de l’Accueil communautaire jeunesse (ACJ).

Ce sont six résidants des appartements supervisés de l’une des cinq ressources de l’ACJ, le Transit, qui vendront le produit sur le site du cimetière, où se tiendront les feux d’artifice, et à l’arrière de la Maison de la culture et du patrimoine, près de l’anneau de patin. Ces derniers profiteront également de l’entièreté de l’argent récolté, puisque c’est l’organisme qui leur procurera les bâtons, à ses frais. La vente se tiendra donc dès 16 h 30, le samedi 5 février prochain.

Les sommes recueillies par la vente des bâtons lumineux, au coût de 2 $, serviront à la mise en place d’un comité de vie associative. Chapeauté par l’intervenante Judith Ferron, le comité permettra aux résidants d’exercer leur droit de parole quant à leur milieu de vie. Ils pourront établir une popote collective, organiser des activités culturelles et des causeries sur des sujets divers.

L’idée de former un comité de résidants a été avancée par Judith Ferron et les jeunes qui souhaitaient exprimer leurs opinions quant aux activités et à leur environnement. «Je cherchais comment les aider à prendre plus de place dans l’établissement des règles de vie. J’ai fait des recherches sur l’expression citoyenne et je suis venue à cette conclusion», indique l’intervenante.

La directrice du regroupement, Marie-Claude Renaud, souligne que ces jeunes ont travaillé fort pour acquérir l’autonomie dont ils font preuve aujourd’hui. «Ce sont des jeunes qui sont plus isolés socialement et qui s’en sortent en travaillant fort. Ils développent des intérêts pour des spectacles, par exemple. Ils se trouvent du travail, retournent aux études. Ils se prennent en main», souligne Mme Renaud.

«Je peux dire que je m’enlignais tout croche avant d’être à l’Accueil», raconte Jesse Marin qui, grâce à l’organisme, est notamment retourné à l’école.

Si les deux femmes n’ont pas d’objectif financier réel en tête, elles espèrent évidemment le plus d’argent possible puisque le montant amassé établira le nombre d’activités possibles pour le comité.

L’activité de financement est rendue possible par la Ville de Saint-Eustache, qui a décidé de laisser tomber la responsabilité de la vente de ces bâtons lumineux et a suggéré à l’organisme, qui le fait déjà lors du festival Arts en fête, de la prendre en main.

Rappelons que le regroupement de l’ACJ, fondé il y a une vingtaine d’années, propose des services d’hébergement et de dépannage pour des adolescents et des adultes. Les appartements supervisés du Transit accueillent six personnes âgées de 17 à 25 ans pour une année ou deux.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top