- PUBLICITÉ -
«Il faut apprendre à se détacher du matérialisme»

(Photo Michel Chartrand) - L’une des nombreuses statues de Bouddha que l’on peut voir dans le Temple.

«Il faut apprendre à se détacher du matérialisme»

Selon VEN-Soulit Panboon, moine bouddhiste

Assis sur une paillasse ressemblant à du bambou, le moine VEN-Soulit Panboon répond aux grandes lignes de la pensée bouddhiste.

«S’il existe une grande règle de morale dans le bouddhisme, elle se résumerait à ceci: se comprendre en soi et se contrôler soi-même, mentionne-t-il. Et avec cela, l’importance de ne pas perdre le contrôle.»

En tout, on retrouve 227 règlements, dont cinq qui sont à respecter à vie. Étonnamment, ils ressemblent aux lois catholiques, soit ne pas tuer, ne pas voler, ne pas commettre l’adultère, ne pas mentir et éviter l’alcool.

Respectés, ces règlements deviennent alors une garantie pour la réincarnation.

Pour tous

Le bouddhisme est ouvert à tous les êtres humains, peu importe leur religion. Si l’on accepte de croire en certains concepts, tels que toutes les causes ont leurs effets, qu’il faut cultiver le bien autour de soi, apprendre à croire sans voir, il sera possible d’évoluer au sein de cette philosophie orientale.

Les cinq moines qui résident en permanence dans le Temple bouddhiste laotien vivent un quotidien pour le moins rarissime. Mise à part la prière matinale et de soirée, la méditation occupe une place prépondérante dans leur journée.
«Dès 5 h 30, on se réveille et on prie les règlements de Bouddha pour en saisir la morale, explique VEN-Soulit Panboon. Généralement, les moines sont libres de faire ce qu’ils veulent dans l’après-midi, mais lire et écouter font partie de notre quotidien.»

Quant aux pratiquants, ils sont accueillis sept fois dans l’année au Temple pour des fêtes importantes, mais peuvent également venir prier toutes les fins de semaine. S’ils en ressentent le besoin ou l’envie, ils ont la possibilité de convier un moine chez eux, à la maison. Un rôle de conseiller qui fait intimement partie de leur charge monacale.
«Je me souviens d’avoir rencontré un jeune qui voulait se suicider. Il était entré par hasard dans le Temple. En discutant avec lui, je lui ai parlé de l’importance de comment apprendre à se respecter ainsi que les gens autour de soi. Je lui suis venu en aide avec les règlements de Bouddha. Il en a guéri ses maux de l’âme.»

Du néophyte au plus averti, sachez qu’il est possible de prendre rendez-vous avec un moine bouddhiste pour discuter et apprendre la base du bouddhisme. Pour renseignements, sachez que le Temple est situé au 3381, boulevard Dagenais Ouest, à Fabreville, Laval. Téléphone: 450-963-2739.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top