- PUBLICITÉ -
Accident

C'est dans ce poteau, situé au coin de la rue André-Soucy et de la 53e avenue à Pointe-Calumet que le fuyard a fini sa course.

Un homme de 66 ans happé à mort à Pointe-Calumet

Un homme de 66 ans, Jean Brien, a perdu la vie, dimanche après-midi à Pointe-Calumet, après avoir été heurté par Mathieu Grenon, 23 ans, un chauffard qui fuyait les policiers de la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes.

Vers 15 h 30, dimanche, voyant qu’un automobiliste qui quittait le stationnement du Beach Club adoptait un comportement hasardeux derrière le volant, un policier stationné à cet endroit pour y assurer la sécurité a décidé de le prendre en chasse. Deux passagers se trouvaient à bord de la voiture de marque Honda.

«Le véhicule a quitté les lieux à une très grande vitesse», a relaté Esther Tremblay, du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), à qui l’enquête a été confiée étant donné qu’un corps de police est impliqué.

La porte-parole du BEI a ajouté que le fuyard a réussi à semer le policier. Celui-ci a toutefois vite été repéré lorsqu’il a terminé sa course contre un poteau d’Hydro-Québec, au coin de la rue André-Soucy et de la 53e Avenue, à Pointe-Calumet.

«C’est lors de sa fuite qu’il aurait percuté l’homme qui est décédé», a précisé Mme Tremblay, avant d’ajouter que l’enquête qui est actuellement en cours permettra d’en apprendre davantage sur les circonstances entourant ce drame. Huit enquêteurs du BEI ont été dépêchés sur les lieux. Ils y sont arrivés à 18 h 45 et ne sont repartis qu’à 3 heures le lendemain matin.
Selon des témoins, Mathieu Grenon circulait à plus de 100 km/h dans une zone où la vitesse permise est de 40 km/h.

Scène d’horreur
Caroline réside sur la 53e Avenue, à Pointe-Calumet. Elle se rendait au dépanneur du coin lorsqu’elle a entendu un bruit. La victime venait d’être frappée de plein fouet par l’automobiliste fautif. Ce qu’elle avu par la suite la hantera longtemps.

«La victime a été sectionnée en deux, a-t-elle dit, se remettant à peine de ses émotions. Le haut de son corps s’est retrouvé sur la passagère du véhicule. Elle criait au meurtre!», a raconté le témoin, qui a aussi assisté à la fuite du conducteur. «Il a essayé de s’enfuir à pied dans le parc, mais a été rattrapé par le fils de l’un de mes voisins et un autre homme qui l’ont immobilisé au sol.»

Les accusations portées à l’égard du chauffard incluent la négligence criminelle causant la mort et délit de fuite mortel. Blessé, il a comparu depuis son lit d’hôpital, lundi.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top