- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Hausse du tarif horaire de location de glace envisagée

À l’Olympia de Deux-Montagnes

Bien qu’elle soit administrée par la Corporation de l’Olympia, une entité en soi, l’Olympia de Deux-Montagnes demeure propriété de la Ville de Deux-Montagnes et doit par conséquent rendre compte de ses faits et gestes. Or, depuis quelque temps déjà, l’Olympia peine à atteindre son seuil de rentabilité, ce qui finit forcément par avoir un impact sur l’ensemble des contribuables de Deux-Montagnes. Pour stopper l’hémorragie, des recommandations en faveur d’une hausse du tarif horaire de location de glace ont donc été faites par la Corporation.

«Ce n’est pas un aréna municipal comme les autres. Et il ne faut pas oublier que plus de 50 % de ses utilisateurs ne sont pas des résidants de Deux-Montagnes», d’expliquer d’entrée de jeu le conseiller municipal de ce secteur, Tom Whitton, qui siège également sur le Comité citoyen de l’Olympia et celui des sports et loisirs. «À la fin de la journée, c’est notre actif. Si l’Olympia perd de l’argent, c’est nos contribuables qui devront payer», a ajouté M. Whitton, lors de la séance ordinaire du mois d’avril des membres du conseil municipal deux-montagnais

Une augmentation qui se traduit, à titre d’exemple, par une hausse de 16 000 $ sur la facture de l’Association de ringuette de Deux-Montagnes. Ce qui a incité le trésorier de l’Association, Denis Martin, à venir relancer le maire sur le sujet lors de cette séance du conseil municipal. «Vous allez tuer la ringuette à Deux-Montagnes», lui a-t-il pointé.

Joint au téléphone quelques jours plus tard, M. Martin a tenu des propos plus nuancés. «Chaque année, nous avons une centaine d’inscriptions, donc la moitié sont des joueuses de Deux-Montagnes», a-t-il expliqué. L’autre moitié provient en grande partie de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, mais aussi d’Oka, de Pointe-Calumet et de Saint-Joseph-du-Lac. En 2010, les frais d’inscriptions s’élevaient à 600 $ par joueuse.

À Deux-Montagnes, un montant de 100 $ était systématiquement retranché, en plus de la subvention de 340 $ accordée par la Ville pour chaque inscription, réduisant ainsi le total de la facture à 160 $ par joueuse deux-montagnaise. En considérant froidement l’augmentation annoncée, l’Association devra donc faire face à une hausse d’environ 170 $ par inscription ce qui, de l’avis de M. Martin, ne sera pas sans décourager plusieurs parents de joueuses.

Or, c’est précisément là que la Ville entend agir: en révisant le montant de la quote-part accordée pour chaque inscription. «Rien n’est encore décidé en ce qui concerne le montant de la quote-part de la Ville. La prochaine rencontre du comité citoyen sports et loisirs doit avoir lieu le 27 avril prochain. On va d’abord écouter ce que les gens ont à dire», a indiqué M. Whitton. Une rencontre à laquelle les associations de ringuette et de hockey ont aussi été invitées.

Selon M. Whitton, la décision du conseil pourrait être connue aussi tôt qu’en mai, lors de la prochaine séance du conseil municipal, à tout le moins avant la prochaine période d’inscription des sports de glace.

«Je crois que les associations devraient aussi négocier avec la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, un gros utilisateur de l’Olympia. Cette hausse n’est pas pour punir nos associations. C’est pour demander aux autres villes utilisatrices de payer leur juste part», a-t-il conclu.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top