- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Gardiens de la loi et de la morale.

Mouvement contre la corruption municipale

Fondé tout récemment, le Mouvement contre la corruption municipale (MCCM) dans Laval-Laurentides-Lanaudière sent le besoin d’apporter quelques précisions quant à sa nature.

Dans un communiqué signé par le comité des membres organisateurs (Aymeric St-Marseille, John W. Babiak, Christian Charron et Pierre Jobin), le MCCM se pose toujours comme un chien de garde surveillant les élus et les fonctionnaires municipaux tout en se gardant de les condamner sans aucune forme de procès: «Nous voulons mettre au clair que ce n’est pas parce qu’une ville est sous vérification par des agences gouvernementales, ou sous enquête par la SQ ou par l’escouade Marteau qu’elle est nécessairement coupable de quoi que ce soit. Ce n’est pas parce qu’il y aura des accusations portées contre certains des administrateurs municipaux, certains élus ou certains cadres que tous les administrateurs de la Ville sont dans le même panier», nuance-t-on.

Le Mouvement apporte aussi une autre clarification quant à l’intention qu’on leur prêtait d’exiger la démission de certains maires ou mairesses. Tout en affirmant qu’il ne s’agit pas d’un objectif du MCCM, on précise que ce pourrait être néanmoins le cas lorsque la chose serait jugée nécessaire.

Le MCCM se défend par ailleurs de faire fausse route en accueillant dans ses rangs des personnalités clairement identifiées à des partis politiques. C’est d’ailleurs le cas d’Annick Hupperetz, ex-candidate à la mairie de Sainte-Thérèse, qui a choisi de se retirer du comité des membres organisateurs tout en demeurant attachée au Mouvement.

«L’expérience et les connaissances de ces personnes serviront plutôt à aider notre cause. Par contre, on peut vous assurer que nous ne permettrons à aucun membre du groupe de se servir de notre mouvement pour des fins politiques», affirme-t-on.

Éthique et transparence

Plus loin, le MCCM s’identifie comme un regroupement qui exigera des administrations municipales qu’elles agissent non seulement dans le respect des lois, mais qu’elles soient tout autant irréprochables d’un point de vue moral. En bout de ligne, on souhaite que toute municipalité devienne un exemple de saine gestion et suscite par le fait même un sentiment de fierté chez les citoyens.

C’est en assistant aux séances régulières des conseils municipaux, en organisant des manifestations, en discutant avec les gens sur le terrain, en dirigeant leurs plaintes vers les instances concernées, tout en faisant pression sur ces dernières pour qu’elles agissent avec vigilance, que le MCCM compte s’acquitter de sa mission.

Enfin, le Mouvement annonce son intention de se doter d’un code d’éthique afin que tous ses membres, dirigeants et sympathisants «agissent d’une façon intègre, transparente, sans conflit d’intérêts ou d’apparence de conflit et sans autre motif que le bien-être de la population».

À noter que le MCCM s’affiche sur Facebook, où il tient un forum de discussion ouvert à ses 194 membres.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top