- PUBLICITÉ -
François Desrochers craint l’annonce d’un Ludoplex à Mirabel

(Photo Michel Chartrand) - François Desrochers, député sortant et candidat de l’ADQ dans Mirabel, pose en compagnie de son attachée politique, Valérie Lessard, pour dénoncer la venue possible d’un Ludoplex à Mirabel.

François Desrochers craint l’annonce d’un Ludoplex à Mirabel

Candidat adéquiste dans Mirabel

Le député sortant et candidat adéquiste pour la circonscription électorale de Mirabel, François Desrochers, craint fortement que si le gouvernement libéral est reporté au pouvoir le 8 décembre prochain, il annoncera peu de temps après que le projet d’un Ludoplex de 1 300 machines à sous sera implanté à Mirabel.

«Je dénonce et je m’oppose férocement à la venue de ce projet dans Mirabel. Il n’est pas question que ce projet se réalise, compte tenu des effets dévastateurs qu’il risque d’entraîner sur nos familles du comté de Mirabel. On ne joue pas ainsi avec des questions de santé publique aussi importantes», a affirmé François Desrochers lors de son point de presse hebdomadaire en temps de campagne électorale.

François Desrochers était accompagné de son attachée politique, Valérie Lessard, qui était déléguée par l’Action démocratique du Québec en tant qu’avocate pour assister à la Commission parlementaire sur l’octroi du contrat de Ludoplex à Attractions hippiques Québec, propriété du sénateur Paul J. Massicotte.

Il en est ressorti que l’industrie des courses de chevaux, actuellement en péril, pouvait être sauvée si un hippodrome et un Ludoplex étaient implantés dans la couronne nord de Montréal. «Le site de Mirabel, a dit Valérie Lessard, avait été initialement rejeté par Loto-Québec en raison des terres agricoles et de la faible densité de population. Les villes de Laval, Saint-Eustache, Boisbriand et Blainville ont toutes dit non à ce projet, alors que le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, est d’accord pour l’implanter dans sa municipalité aux abords de l’autoroute 15.»

François Desrochers ajoute: «Notre plus grande crainte, c’est que ce projet soit annoncé officiellement après l’élection. À Trois-Rivières, il y a un Ludoplex de 200 machines à sous. À Québec, il y en a un de 300. Alors, imaginez 1 300 à Mirabel, c’est complètement disproportionné. Si le gouvernement veut absolument faire ce projet, il devrait être implanté à Montréal. Il n’est pas question d’aller de l’avant avec un tel projet ici.»

Pour ce qui est des autres sujets concernant la santé, François Desrochers n’est pas très tendre à l’endroit du Parti libéral. «C’est la troisième fois, dit-il, que l’agrandissement de l’Hôpital de Saint-Eustache est annoncé. Nous avons besoin de l’ajout de médecins plutôt que du béton. La région des Basses-Laurentides continue d’être sous-financée par rapport aux autres régions du Québec. Le nombre de médecins et d’infirmières ainsi que les budgets alloués pour les hôpitaux de Saint-Jérôme et de Saint-Eustache sont nettement insuffisants. Les urgences débordent et les listes d’attente continuent de s’allonger.»

Le candidat adéquiste a tenu également à rappeler que c’est Pauline Marois et le virage ambulatoire du Parti québécois, qui ont causé un tort incroyable au réseau de la santé en envoyant plus de 5 000 médecins et infirmières à la retraite.

Les solutions adéquistes en matière de santé passent par un investissement dans la formation du personnel médical, un élargissement de la marge de manœuvre des professionnels et des directions d’établissements, un appui aux coopératives de santé et de permettre aux médecins de travailler à la fois dans les secteurs public et privé. L’objectif visé est d’augmenter l’offre de soins afin de désengorger les urgences et de soigner les gens à temps.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top