- PUBLICITÉ -
Fébrilité, bonne humeur et sourires dans les rangs caquistes

Photo Benoît Bilodeau – La députée réélue dans Mirabel, Sylvie D’Amours, célèbre ici sa victoire avec ses filles Catherine Lauzon et Alexandra Lauzon.

Fébrilité, bonne humeur et sourires dans les rangs caquistes

Benoit Charette et Sylvie D’Amours commentent

La joie et l’enthousiasme régnaient du côté caquiste, victorieux, lundi soir dernier, avec de très fortes majorités dans les circonscriptions électorales de Deux-Montagnes et de Mirabel. Qui plus est, la Coalition Avenir Québec (CAQ) forme maintenant le gouvernement québécois, et majoritaire, avec 74 élus.

Dans Deux-Montagnes, le caquiste Benoit Charette (16 038 voix et 47,46 % des votes) a eu le meilleur sur le péquiste Daniel Goyer (6 464 voix et 19,13 % des votes), obtenant une majorité confortable majorité de 9 574 voix. Par rapport au scrutin du mois d’avril 2014, c’est 8 813 voix et 13,3 % des votes exprimés de plus pour le député réélu.

Dans Mirabel, là encore, la caquiste Sylvie D’Amours a considérablement augmenté la majorité de 2 069 voix qu’elle avait obtenue en 2014. La députée réélue (21 593 voix et 54,65 % des votes) a largement devancé son adversaire péquiste Denise Beaudoin (7 138 voix et 18,06 %) par 14 455 voix. Toujours par rapport à il y a quatre ans, c’est une hausse de 5 234 voix et de 15,41 % dans le pourcentage de votes exprimés en faveur de Mme D’Amours.

Un mandat différent à venir pour Charette

Pas étonnant donc que la fébrilité était palpable à Saint-Eustache, où Benoit Charette et ses sympathisants étaient réunis pour suivre les résultats de cette soirée électorale.

«Je suis très heureux. On ne pouvait espérer une victoire aussi décisive, que ce soit dans le comté, qu’à la grandeur de la province. C’est vraiment une belle victoire que l’on doit à une toute petite équipe qui, au départ, en 2011, a eu le courage de dire qu’il fallait une nouvelle option. Et avoir la confiance de la population, c’est toujours un privilège» , a commenté M. Charette qui a tenu, au passage, à féliciter tout particulièrement son adversaire Daniel Goyer pour la campagne que celui-ci a menée.

Le député réélu estime que ce mandat sera différent des autres en ce sens qu’il fera partie du gouvernement, et que cela l’aidera à concrétiser ses engagements, ce qui n’avait pas été le cas pendant ses deux mandats précédents (2008-2012 et 2014-2018). «Pour moi, l’autoroute 13, c’est un incontournable, l’Hôpital de Saint-Eustache, c’en est un aussi, tout comme les mesures pour le REM. Ça demeure des engagements fermes pour moi» , d’indiquer le caquiste.

Quant au rôle qu’il souhaite jouer au sein du prochain gouvernement, M. Charette n’a pas voulu se prononcer, disant qu’il «allait appuyer» son chef François Legault dans les décisions qu’il prendra. «Souvent, les gens disent que c’est ministre ou ce n’est pas valorisant. Moi, je peux dire qu’il y a énormément de fonctions gratifiantes à l’Assemblée nationale. Je n’ai pas d’attente particulière. Je suis persuadé que M. Legault saura former un bon conseil des ministres, appuyé par le caucus» , a-t-il répondu à ce sujet.

Sylvie D’Amours «agréablement surprise»

Du côté de la circonscription de Mirabel, là aussi la bonne humeur et les sourires étaient de mise chez les sympathisants de la députée réélue Sylvie D’Amours réunis à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

«Je suis heureuse, mais je n’ai jamais rien pris pour acquis. J’ai travaillé sans relâche pendant 39 jours avec une équipe extraordinaire à mes côtés. J’ai été vraiment très anxieuse jusqu’à la toute dernière minute. Je suis surprise, mais aussi vraiment fière de la confiance que les citoyens m’ont donnée avec cette grande majorité. Je vais maintenant faire en sorte de bien les représenter» , a d’abord commenté Mme D’Amours, tout en tenant à féliciter les autres candidats dans Mirabel pour la «campagne propre» qu’ils ont menée.

La députée s’est dite «agréablement surprise» de ce balayage caquiste à travers le Québec. «Avoir le pouvoir, c’est une chose, mais pour moi, cela demeure un moyen pour arriver à faire des changements qu’on voulait. Et les citoyens nous ont donné le moyen de travailler, de faire avancer le Québec» , d’indiquer Mme D’Amours, pour qui les dossiers majeurs seront ceux ayant trait à l’autoroute 13, à l’Hôpital de Saint-Eustache et à l’Internet haute vitesse.

Pour ce qui du rôle qu’elle souhaite avoir au sein de ce gouvernement, la députée prendra celui que son chef François Legault lui donnera, sans attente particulière, si ce n’est de travailler en équipe. «Ma première ambition, c’était d’être élue; ma deuxième, c’était d’être majoritaire et, par le fait même, que M. Legault soit premier ministre. Je suis donc comblée» , de conclure Mme D’Amours.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top