- PUBLICITÉ -
En mission d’observation en Suède

Photo Michel Chartrand -

En mission d’observation en Suède

CIT Laurentides

Dans le cadre de son Plan de mobilité durable 2010-2015 – horizon 2020, le Conseil intermunicipal des transports des Laurentides (CITL), de concert avec l’Association québécoise de transport intermunicipal et municipal (AQTIM), un organisme qui compte elle-même 12 Conseils intermunicipaux de transport collectif répartis sur la région métropolitaine de Montréal, s’est envolé à destination de la Suède, le 20 mai dernier, pour une mission d’observation.

Parmi les 29 représentants, trois élus proviennent de la région des Laurentides, à savoir Marc Gascon, maire de Saint-Jérôme, François Cantin, maire de Blainville et président du CITL, et Germain Lalonde, conseiller municipal à Saint-Eustache. Ils seront accompagnés pour ce séjour de 10 jours, par Nicole Houle et Chantal Lecompte, deux membres de la direction du CITL.

Au programme, des rencontres avec intervenants en gestion de transport en commun et l’observation des méthodes de gouvernance en vigueur. Également, la visite de trois villes suédoises, soit Stockholm, Göteborg et Malmö, trois villes situées dans la partie sud du pays et comparables à plusieurs égards aux villes du Québec.

«Les pays scandinaves sont mondialement reconnus pour leurs innovations et souvent cités en exemple, notamment dans les secteurs de l’ingénierie, de l’aménagement, de l’environnement et bien évidemment, du transport. La Suède a été retenue pour cette mission d’étude puisqu’elle se distingue à plusieurs égards, principalement dans ses processus démocratiques d’intervention et de prise de décisions», d’indiquer Nicole Houle, directrice générale du CITL.

Autres points de comparaison, la Suède, en plus d’être un pays nordique, gère un modèle d’affaires semblable à celui des CIT puisque ce sont des transporteurs privés qui opèrent les autobus. Au-delà des ressemblances, tout ce qui concerne la gouvernance, le financement, la planification et les systèmes de transports intelligents feront également partie des éléments d’observation.

Système de repérage par GPS

Soulignons par ailleurs que le CITL travaille actuellement à l’implantation d’un système d’aide à l’exploitation et à l’information aux voyageurs. Il s’agit d’un investissement majeur de 2 millions de dollars qui permettra au CITL, dans une première phase, de doter quelque 52 des autobus de sa flotte d’un système technologique de repérage par GPS, ce qui permettra au CITL de savoir en tout temps, et en temps réel, où sont les autobus sur les différents circuits, d’ajuster les temps de parcours et d’informer les usagers sur la position exacte des autobus à un temps précis. Le GPS sera également jumelé à un système de compte personne qui permettra de connaître le nombre exact de passagers qui se trouvent à bord de l’autobus, et ce, à tout moment.

Tout ceci prend forme à l’intérieur du Plan de mobilité durable 2010-2015 – horizon 2020, un document qui positionne l’organisme comme un agent de développement et de consolidation de milieux de vie de qualité. «Comme vous le constatez, plusieurs projets seront réalisés et plusieurs gestes seront posés cette année pour nous rapprocher de nos objectifs. Nous espérons que notre Plan recevra toute l’attention méritée pour sa contribution au transport collectif, au développement économique et au développement durable de notre région», a conclu François Cantin, maire de Blainville et président du CITL.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top