- PUBLICITÉ -
Élizabeth Clermont: la réalisation d’un souhait

(Photo Michel Chartrand) - La nouvelle maman, Suzie Bellemare, et la petite Élizabeth, toute en santé!

Élizabeth Clermont: la réalisation d’un souhait

Premier bébé de l’année à l’Hôpital de Saint-Eustache

Elle est toute délicate. Elle semble toute fragile. La nouveau-née a pourtant défoncé l’année pour naître le 1er janvier 2010, à 1 h 45, à l’Hôpital de Saint-Eustache. Élizabeth Clermont devait être un cadeau de Noël, elle est devenue la réalisation d’un souhait de la nouvelle année: un beau bébé en santé!

Les parents, Francis Clermont et Suzie Bellemare, sont aux anges. Après 10 ans de vie de couple, ils viennent de concrétiser leur amour par le don de vie. Ce premier enfant pour le couple eustachois pesait à la naissance 7,5 livres et mesurait 19,75 pouces. Dormant à poings fermés lorsque L’ÉVEIL l’a rencontrée, la petite ressemblait à un petit ange chevelu.

La réalisation d’un souhait

La date prévue de l’accouchement était fixée au 25 décembre, mais c’est une semaine plus tard, tandis que la mère était à 41 semaines de grossesse, que ce Capricorne a vu le jour.
«Nous ne nous doutions pas que nous allions avoir le premier bébé de l’année», affirment les parents qui ont reçu, pour cette raison, un panier-cadeau de la part de l’Hôpital de Saint-Eustache.

L’accouchement n’a pas été de tout repos pour la jeune maman de 24 ans. Après avoir poussé de 22 h 40, la veille, jusqu’à minuit et demi, l’omnipraticienne Julie Boyzum a décidé que la césarienne s’imposait. «Tout allait bien. Je poussais bien, mais la tête du bébé était positionnée en angle», précise Suzie Bellemare.

Le père de 26 ans a assisté à l’opération dirigée par la gynécologue Karine Boily. Lorsqu’il a pu tenir sa puce dans ses bras, il confie avoir été très ému. «Je le suis encore (très ému) quand j’y pense. On se sent plus grand à l’arrivée d’un enfant. Tu sens la charge de responsabilités qui arrive. Tu te rends compte de l’ampleur», mentionne-t-il.

Après avoir vu brièvement sa fille, la maman a dû reprendre des forces à l’écart. C’est quelques heures après avoir donné la vie qu’elle a pu prendre sa petite Élizabeth. «J’étais très émue et contente. On dirait qu’on ne peut pas décrire ce que ça fait», estime-t-elle.

Un avenir plein de promesses
À peine âgée de deux jours, Élizabeth inspire de grands projets pour ses parents. «On voit grand pour son avenir», admet la mère qui travaille comme éducatrice à l’enfance. «Nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour son bien-être, pour lui donner un bon modèle de vie à suivre», soutient le papa.

Celui-ci oeuvrant dans le domaine de la construction, il pourra voir de près Élizabeth s’épanouir au cours de l’hiver, une période plus tranquille dans son domaine.

Nouvellement propriétaires d’une maison à Saint-Eustache, les parents ont pris le temps de préparer leur nid d’amour pour accueillir leur poupon.

Rencontrés le dimanche 3 janvier, quelques heures avant leur départ pour leur maison, les parents avaient hâte de pouvoir se retrouver dans leur cocon.

Par ailleurs, ils pensaient déjà à agrandir la famille. «En sortant de la salle d’opération, c’était non, mais on oublie vite», fait savoir Suzie Bellemare, souriante. Récupérant rapidement, elle semblait sereine face à la nouvelle vie qu’elle et son conjoint s’apprêtaient à entamer.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top