- PUBLICITÉ -
Eveilweb

Les électeurs ont jusqu'au 1er octobre pour se faire une tête...

Élections provinciales 2018: c’est un départ!

Deux-Montagnes, Mirabel

À 37 jours des élections provinciales 2018, les candidats des différents partis en lice ont entamé leur campagne électorale, jeudi. D’ici le 1er octobre, ils multiplieront les apparitions dans les différents événements et iront peut-être cogner à votre porte dans l’espoir de vous convaincre de leur donner votre vote.

Pour vous éclairer dans vos choix, voici une liste des candidats annoncés dans les deux circonscriptions qui composent les MRC de Deux-Montagnes et de Mirabel.

Deux-Montagnes

Dans le comté de Deux-Montagnes, Benoît Charette de la Coalition Avenir Québec (CAQ) tentera de se faire réélire, lui qui en avril 2014 avait défait le candidat péquiste, Daniel Goyer, par une majorité de 761 voix.

Diplômé de l’École nationale d’administration publique, le député sortant est reconnu pour son engagement sur la scène internationale. Après avoir travaillé en tant que coopérant en Haïti, il a notamment œuvré à la Délégation générale du Québec à Mexico et au ministère des Relations internationales du Québec.

Quant à Daniel Goyer, il est une fois de plus sur les rangs en tant que candidat du Parti québécois (PQ). Élu député de la circonscription de Deux-Montagnes à l’Assemblée nationale du Québec en 2012, il fut donc défait lors de l’élection de 2014. Bachelier en administration des affaires de l’Université du Québec à Montréal depuis 1995, il devient conseiller municipal de la ville de Saint-Eustache l’année suivante. À ce titre, il est l’auteur de politiques en matière de foresterie urbaine, d’eau, et d’environnement et de développement durable.

MM. Charette et Goyer se mesureront à Delia Fodor du Parti conservateur du Québec et à Audrey Lesage-Lanthier de Québec solidaire. Originaire de la Roumanie, Mme Fodor est citoyenne canadienne depuis 2008. Titulaire d’un baccalauréat et d’un doctorat en science politique, ainsi qu’un baccalauréat en droit, elle a enseigné le droit financier et le droit privé pendant neuf ans. Elle travaille aujourd’hui comme courtier hypothécaire commercial.

Quant à Audrey Lesage-Lanthier de QS, résidente de Prévost, elle est engagée au sein d’organismes faisant la promotion de l’agriculture urbaine, du maintien du patrimoine, de l’écologie et de la défense des droits des familles qui pratiquent l’éducation à domicile. Elle est membre fondatrice de Bouffe ta ville, dont la mission est de mettre en valeur les ressources alimentaires de proximité et de promouvoir la mise en place d’initiatives favorisant l’autonomie alimentaire locale.

Il faut aussi ajouter à cette liste le nom de Denis Paré, lequel portera les couleurs de nouvelle formation politique Citoyens au pouvoir. M. Paré est bien connu dans le milieu politique de Saint-Eustache, lui qui a été conseiller municipal du quartier du Vieux-Saint-Eustache (connu un certain moment comme étant le quartier Plateau-des-Chênes avant le redécoupage de la carte électorale), le temps de deux mandats, de 1996 à 2000, puis de 2009 à 2013.  Âgé de 67 ans, M. Paré a aussi été candidat indépendant à la mairie de Saint-Eustache à l’élection de 2013 et a tenté de se faire réélire en 2017 comme conseiller municipal dans le quartier du Vieux-Saint-Eustache où il réside avec la formation Accès Saint-Eustache.

Mirabel

Dans Mirabel, la députée sortante, Sylvie D’Amours, et Denise Beaudoin, du Parti québécois, s’affronteront une fois de plus, elles qui, lors des élections d’avril 2014, s’étaient livré une chaude lutte, Mme D’Amours l’emportant finalement par une majorité de 2069 voix. Marjolaine Goudreau de Québec solidaire les rejoint dans l’arène en 2018.

Propriétaire du vignoble Les Vents d’Ange et du Centre d’interprétation de la Courge, Sylvie D’Amours a été élue une première fois comme conseillère municipale de Saint-Joseph-du-Lac, en 2009, en plus d’occuper les postes de présidente de la Table de concertation agroalimentaire des Laurentides, du comité agroalimentaire de la Conférence régionale des élus (CRÉ) et du Syndicat des agricultrices de la région Outaouais-Laurentides. C’est en 2014 qu’elle fait le saut pour la première fois en politique provinciale, s’attardant notamment aux dossiers agroalimentaires.

Députée péquiste de 2003 à 2007, puis de 2008 à 2014, Mme Beaudoin est une figure connue de la politique québécoise. Avocate de formation, elle a, entre autres, été porte-parole de l’opposition officielle en matière de lois professionnelles, de 2009 à 2012, en plus d’occuper la fonction de vice-présidente de la commission des transports et de l’environnement à l’Assemblée nationale du Québec.

Quant à Marjolaine Goudreau de QS, résidente de Mirabel depuis plus de vingt ans, elle a complété ses études en travail social à l’Université de Sherbrooke. Après avoir entamé sa carrière en œuvrant dans le milieu communautaire, elle a par la suite intégré le réseau de la santé et des services sociaux et travaille encore aujourd’hui dans un CLSC.

Suivez-nous sur Internet et Facebook

Pour tout savoir sur la campagne électorale et pour découvrir en profondeur les candidats, et leurs engagements, il suffit de visiter le [www.leveil.com]. En cliquant, dans la marge de droite, sur l’icône «le 1er octobre, faites votre choix» , vous y trouverez tous les textes écrits à leur sujet.

Bonne campagne!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Portes ouvertes

- PUBLICITÉ -
Top