- PUBLICITÉ -
D’ici un an, tous les étudiants seront formés pour la réanimation cardiorespiratoire

(Photo Yves Déry) - Benoît Laurin et Martin Croteau, deux professeurs de la région, ont reçu l’aval de la CSSMI pour offrir un stage de secouriste à plusieurs enseignants qui seront appelés par la suite à former leurs étudiants.

D’ici un an, tous les étudiants seront formés pour la réanimation cardiorespiratoire

Une première à la CSSMI

La Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) pourra se targuer d’être l’une des seules institutions au Québec qui verra, d’ici un an, tous ses finissants du secondaire munis d’un diplôme en réanimation cardiorespiratoire. En effet, la CSSMI vient de donner son aval à Benoît Laurin et Martin Croteau, deux professeurs de la région, pour la formation de moniteurs accrédités.

«Chaque école de la CSSMI aura trois ou quatre professeurs qui seront en mesure de former leurs étudiants pour la réanimation cardiorespiratoire, explique Martin Croteau. Les enseignants en question sont soit des profs d’éducation physique ou de science qui ont déjà au préalable des connaissances du corps humain.»

Les cours de RCR deviendront donc obligatoires pour toutes les écoles de la CSSMI. C’est ainsi que, dès la troisième secondaire, les élèves recevront des connaissances de base concernant la réanimation cardiorespiratoire. À l’école secondaire Henri-Dunant, à Blainville, là où les deux professeurs enseignent, une formation complète en secourisme sera dispensée dès la première secondaire.

Profs à l’action

Seize professeurs provenant de quatre écoles du territoire de la CSSMI étaient à pied d’œuvre, le lundi 5 janvier dernier, à l’école secondaire Henri-Dunant de Blainville, pour une journée consacrée à l’étude et l’exercice de diverses techniques de secourisme. La musique assourdissante (et voulue) dans le local de pratique, ce matin-là, devait permettre à tous les futurs moniteurs d’exercer le massage cardiaque dans une concentration totale, sans se laisser distraire par le bruit extérieur.
«Dans ces moments cruciaux, il faut apprendre à faire abstraction de son environnement. La musique joue le rôle de perturbateur qu’il faut éliminer en pensée», d’expliquer Martin Croteau.

Fondation ACT

La Fondation ACT est un organisme de bienfaisance national, maintes fois primé, ayant pour mission de promouvoir la santé et de permettre aux Canadiens de sauver des vies. Depuis sa création, en 1985, l’organisme concentre ses efforts sur la formation des citoyens en RCR, les programmes de défibrillation rapide et les systèmes paramédicaux. L’objectif fondamental de la Fondation est maintenant de faire en sorte que l’enseignement de la RCR devienne obligatoire dans toutes les écoles secondaires du Canada.
«C’est grâce à la Fondation ACT que nous pouvons préparer les moniteurs. Elle nous a offert gratuitement tous les mannequins et le matériel nécessaire pour la formation de secouristes», de continuer M. Croteau.

Quelques données

Chaque année, on estime entre 35 000 et 45 000 le nombre de cas d’arrêt cardiaque au Canada. Les causes d’un arrêt cardiaque sont variées: crise cardiaque, noyade, électrocution, suffocation, surdose de médicaments, accident de la route ou autre traumatisme. Une fois que le cœur cesse de pomper, chaque seconde compte. Pour chaque minute qui s’écoule sans assistance, les chances de survie de la personne diminuent d’environ 10 %. Mais si une personne sait comment réagir en cas d’urgence cardiaque, les chances de survie et de récupération de la personne peuvent augmenter de 30 % ou plus.
(Source: Fondation des maladies du cœur)

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top