- PUBLICITÉ -

Deux-Montagnes en mode électoral

Élections municipales 2013

Le 3 novembre 2013, toutes les municipalités du Québec, dont Deux-Montagnes, seront en élections. Et si l’on se fie à certaines déclarations faites par plusieurs conseillers municipaux au cours des dernières semaines, il semble que Deux-Montagnes soit déjà en mode électoral.

Il y a d’abord eu ce communiqué émis en date du 2 octobre dernier, et par lequel les trois conseillers Guillaume Bouvrette, Nathalie Chayer et James McAllister se déclaraient satisfaits «qu’il y ait finalement des contrôles sur les agissements du maire Lauzon». Le communiqué faisait référence aux vérifications effectuées par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) dans le cadre de ses vérifications annuelles, au cours des semaines précédentes, à l’hôtel de ville de Deux-Montagnes.

Puis, le 11 octobre suivant, les mêmes trois conseillers ont voté en bloc contre l’adoption du Plan d’urbanisme révisé de la Ville de Deux-Montagnes, provoquant l’ire du conseiller Tom Whitton qui a vu dans ce geste une volonté claire de se distancier du maire Marc Lauzon.

Dans un communiqué émis au lendemain de la séance, M. Whitton se questionnait sur la motivation réelle des trois conseillers, alors qu’en mai dernier, ils avaient tous voté en faveur du premier projet. «Qu’est-ce qui a changé pour que les conseillers de l’opposition votent soudainement contre le même Plan d’urbanisme», avait-il soulevé, d’avis que la tenue des élections municipales de novembre 2013 pourrait être à l’origine de ce revirement.

Mario St-Charles

Cette semaine, c’était au tour du conseiller Mario St-Charles de réagir face aux commentaires et agissements des trois conseillers de l’opposition. Dans une lettre envoyée à L’ÉVEIL, M. St-Charles déplore l’absence de ces conseillers sur la scène municipale. «Je n’ai aucune gêne à dire que les trois conseillers qui « soulèvent des doutes par rapport à l’éthique de la mairie » sont des conseillers très peu présents dans les réunions de travail où les dossiers de fond sont débattus. Certains d’entre eux planifient leurs vacances sans tenir compte des enjeux municipaux et certains prennent et retournent leurs messages quand bon leur semble. Je trouve fort curieux qu’ils se disent dans le doute quant aux « véritables motivations » alors qu’au cours des trois dernières années, aucun d’entre eux n’a jugé bon d’aller voir le maire, le directeur général ou tout autre directeur pour se renseigner sur les dossiers qui les préoccupent subitement aujourd’hui. Mais qu’ont-ils fait au cours des trois dernières années», a-t-il soulevé?

Mentionnons en terminant qu’à ce stade-ci, le maire actuel, Marc Lauzon, est toujours en réflexion quant à ses intentions ou non de briguer les suffrages en vue d’un troisième mandat à l’hôtel de ville.

Parallèlement, si les rumeurs laissent entendre que les conseillers municipaux Tom Whitton et James McAllister seraient possiblement candidats à la mairie, rien n’est encore confirmé.

Dans le cas de M. Whitton, ce dernier maintient qu’il demeure «à 100 % avec Marc Lauzon» et qu’aucune décision n’a encore été prise.

Quant à M. McAllister, malgré deux appels logés dans sa boîte vocale à l’hôtel de ville, il n’a pas été possible de lui parler.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top