- PUBLICITÉ -
Deux mairesses pour une bonne cause

(Photo Michel Chartrand) - Les mairesses de Boisbriand et Rosemère, Sylvie Saint-Jean et Hélène Daneault, sont les coprésidentes d’honneur de la Marche de l’eSPoir au profit de la Société canadienne de la sclérose en plaques, qui aura lieu le 26 avril. Elles posent en compagnie de Julie Boulet, policière à la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville, et Jean-Luc Sauvé, président de la Société de la sclérose en plaques, section Basses-Laurentides.

Deux mairesses pour une bonne cause

La Marche de l’eSPoir

Vous aimez marcher à travers les rues des diverses municipalités des Basses-Laurentides? Une suggestion: pourquoi ne pas en profiter pour participer à la 5e édition de la Marche de l’eSPoir, qui aura lieu le 26 avril, au profit de la Société canadienne de la sclérose en plaques?

Pour l’occasion, la mairesse de Rosemère, Hélène Daneault, ainsi que la mairesse de Boisbriand, Sylvie Saint-Jean, ont joint leurs voix pour être les deux coprésidentes d’honneur de l’évènement. «C’est une belle marche pour les gens. J’ai fait la marche, l’an dernier, et je suis très contente d’y avoir participé», de souligner la mairesse de Rosemère.
«Je suis très contente de m’impliquer pour une bonne cause. J’ai des gens près de moi qui sont victimes de cette maladie», de mentionner la mairesse de Boisbriand, invitant les gens à venir nombreux pour participer à la marche.

En plus des deux mairesses, la Société a demandé à la policière Julie Boulet de participer à la Marche à titre de marcheuse d’honneur. «La Marche de l’eSPoir nous remonte le moral. Voir autant de gens préoccupés par la sclérose en plaques est une source d’inspiration. J’espère que je pourrai assister à l’avènement de nouveaux traitements et du remède de la sclérose en plaques qui serait ainsi stoppée une fois pour toutes. Je veux que mes enfants vivent dans un monde où cette maladie n’existe pas», a-t-elle mentionné.

La sclérose en plaques est une maladie chronique, souvent invalidante, du système nerveux central. C’est l’affection neurologique la plus répandue parmi les jeunes adultes du Canada. Souvent, elle se manifeste chez les personnes de 15 à 40 ans qui en subiront les effets imprévisibles durant toute leur vie.

Le président de la Société de la sclérose en plaques, section Basses-Laurentides, Jean-Luc Sauvé, insiste sur l’importance de s’impliquer pour la recherche. «En période de crise économique, les besoins financiers de la Société pour les services et la recherche se font encore plus criants qu’à l’habitude. La Société de la sclérose en plaques ne connaît pas de frontière et ne prend pas de repos, même si le monde est en récession. Reconnaissant cela, nous avons espoir d’obtenir les mêmes résultats que l’an dernier, voire de les dépasser», de dire M. Sauvé, avec beaucoup d’optimisme.

Comme ce fut le cas les autres années, les fonds amassés dans le cadre de la Marche de l’eSPoir serviront à soutenir les services locaux et le programme de recherche coordonné à l’échelle nationale. La section Thérèse-De Blainville / Basses-Laurentides de la Société offre également divers programmes aux personnes touchées par cette maladie, y compris de l’activité physique, des groupes d’entraide et des séances éducatives.

Rappelons que l’activité de la Marche de l’eSPoir est le plus imposant des évènements spéciaux de la Société. Depuis sa fondation, elle a permis de recueillir plus de 14 millions de dollars. L’an dernier, l’activité a eu lieu dans 160 villes du Canada. Seulement à Rosemère, 256 participants, divisés en 28 équipes, ont amassé 31 233 $.

Au niveau du parcours, le départ des différents trajets de 5 ou 10 kilomètres aura lieu à l’école Hubert-Maisonneuve, située au 364, rue Académie, à Rosemère, dès 10 h. Pour s’inscrire à la Marche, veuillez fureter à l’adresse Internet suivante: [www.marchedelespoir.com] ou composez le 1 800 268-7582.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top