- PUBLICITÉ -
Deux jeunes de Saint-Eustache qui aident les jeunes

(Photo Michel Chartrand) - Claude Leblanc, instigateur du projet et enseignant au collège Beaubois, en compagnie des étudiants Anne Leblanc et Adam Brisson.

Deux jeunes de Saint-Eustache qui aident les jeunes

Projet de coopération internationale avec le Sénégal

Ils sont tous deux étudiants au collège Beaubois, à Pierrefonds. Elle, en 4e, et lui, en 5e secondaire. Le 23 février prochain, ils s’envoleront, en compagnie d’une vingtaine d’autres étudiants de leur collège et de quelques accompagnateurs, à destination du Sénégal, dans le cadre d’un projet de coopération internationale. Elle, c’est Anne Leblanc, et lui, c’est Adam Brisson. Deux jeunes de Saint-Eustache en quête de changement qui rêvent d’améliorer le monde, chacun à sa façon.

«Je m’en vais là-bas aider des jeunes. Je vais donner sans rien recevoir», laisse tomber Adam, convaincu de revenir de ce périple avec le sentiment d’avoir accompli quelque chose de beau. Pour Anne, c’est le besoin pressant de sortir de sa zone de confort qui l’attire dans ce projet. «Je veux vivre un choc culturel», affirme-t-elle.

Là-bas, les jeunes seront logés dans une auberge située à proximité de Dakar et à environ une heure des écoles où ils se rendront pour y travailler tous les jours. Parce que là réside l’essentiel de ce voyage: aller à la rencontre des jeunes fréquentant les trois écoles primaires de Joal-Fadiouth et devenir leur tuteur, le temps d’une dizaine de jours.

«On va enseigner le français et les mathématiques à des jeunes de niveau 3e et 4e année du primaire», explique Adam. Des tâches de tutorat pour lesquelles ils se préparent scrupuleusement depuis quelques mois déjà et qui leur permettront d’identifier les forces et les faiblesses des jeunes afin d’ensuite mieux cibler l’aide à apporter.

Objectifs visés

Ce voyage au Sénégal représente en fait le quatrième à survenir depuis 2005 pour les jeunes du collège Beaubois, après ceux de 2005, 2007 et 2009. Chapeauté par Claude Leblanc, enseignant et également résidant de Saint-Eustache, et Denis Ouellette, ce projet vise la création de contacts entre des jeunes d’ici afin de les éduquer à l’international.

«Nous n’allons pas construire ni peinturer des écoles, puisque cela enlèverait des emplois à des gens qui en ont réellement besoin», explique M. Leblanc. Selon lui, le fait que des jeunes fréquentant le secondaire au Québec puissent aller enseigner à des enfants du primaire au Sénégal leur permettra de mieux comprendre comment devenir des acteurs des changements qu’ils aimeraient opérer afin de bâtir un monde un peu plus juste et fraternel.

«Par ce voyage, les jeunes auront l’occasion de montrer qu’ils peuvent et doivent faire quelque chose pour les autres dans ce monde pour donner un certain sens à leur vie. C’est compter sur soi pour en aider d’autres», ajoute-t-il.

Parmi les objectifs visés par ce projet, mentionnons la sensibilisation des étudiants d’ici à la réalité du tiers-monde, la récolte de fonds au profit des écoles sénégalaises, l’aide aux jeunes élèves sénégalais dans leurs apprentissages en mathématiques et en français, l’établissement de liens avec les écoles sénégalaises à moyen et long terme et l’élimination de la discrimination raciale, ici comme ailleurs.

Pour en savoir davantage ou pour faire un don, visitez le site Web du collège Beaubois, à l’adresse [http://collegebeaubois.qc.ca/~senegal/].

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top